Achat de billets
Achat VidéoPass
News
13 jours ago
By motogp.com

Yamaha – Tech3 : Retour sur 20 années de partenariat

motogp.com s’est entretenu avec Hervé Poncharal pour effectuer une rétrospective de ces 20 années de collaboration entre Tech3 et Yamaha.

L’équipe Monster Yamaha Tech3 annonçait, il y a un mois, qu’elle ne reconduirait pas son contrat avec Yamaha Motor Corporation au-delà de la saison 2018. Une décision, mettant fin à 20 années de collaboration, que commente Hervé Poncharal dans une interview accordée à motogp.com. Le team manager, qui s’orientait tout compte fait vers KTM, y retrace les moments forts vécus au cours de cette période.

Tech3 & Yamaha : 20 ans d'union riche en émotions

L’histoire entre Tech3 et Yamaha débute à vrai dire en 1999. Après avoir été associé à Honda et Suzuki, la structure de Bormes-les-Mimosas s’engage avec Yamaha pour sa neuvième saison de 250cc.

« Un jour, j’ai reçu un coup de fil de Yamaha, ils ont su toucher mon cœur. C’est la 20e saison que nous disputons ensemble et j’y ai depuis vécu les meilleurs moments de ma vie. »

Les résultats ne se feront pas attendre : cette année-là Shinya Nakano et Olivier Jacque inscrivent chacun une victoire (au Japon et en Argentine) pour un total de neuf Tops 3.

« C’était un soulagement et la preuve que nous allions effectuer un beau parcours ensemble. »

Respectivement crédités de quatrième et septième place au Championnat, ces derniers monteront davantage en puissance l’année suivante en terminant aux deux premières places du classement général, avec au compteur 23 autres podiums, dont huit succès ; les honneurs revenant au pilote tricolore.

« Offrir un titre de Champion du Monde à Yamaha fut quelque chose de très fort et le résultat obtenu 2000 nous a permis d’accomplir un rêve, celui de grimper en catégorie reine. »

L’ère 500cc/MotoGP™

C’est alors que la structure française décide de grimper en 500cc. Toujours accompagnée de ses pilotes, elle sera récompensée d’un podium au Grand Prix d’Allemagne, œuvre de Shinya Nakano ; lequel finira d’ailleurs l’année au cinquième rang. En 2003, Alex Barros récupère le guidon du Japonais et le Brésilien décroche une troisième place au Mans. S’en suivront quatre années où les pilotes se succéderont de Norick Abe à Toni Elias, en passant par Ruben Xaus ou encore Carlos Checa, James Ellison, Sylvain Guintoli, Makoto Tamada, ou Marco Melandri.

L’Italien enregistrera d’ailleurs deux podiums pour le compte du team tricolore à Montmeló et à Assen en 2004. Pour la saison 2008, Tech3 recrute James Toseland et Colin Edwards.

Le Texan s’invitera à quatre reprises parmi les trois premiers en l’espace de quatre saisons. Durant cette même période, Ben Spies s’adjuge deux podiums : c’était à Silverstone et à Indianapolis en 2010.

« Nous avons gardé une relation très spéciale avec Colin. Il apportait beaucoup de joie de vivre tout en travaillant dur et c’était quelqu’un avec énormément d’expérience. »

La campagne 2012 sera quant à elle un grand cru, puisque grâce à son duo Cal Crutchlow – Andrea Dovizioso, l’équipe française repart avec pas moins de huit Tops 3. Cal Crutchlow continuera la série l’année suivante, avant de partir chez Ducati pour y retrouver son ex-coéquipier.

« Andrea et Cal nous ont aidés à grandir. Je suis très fier d’avoir donné à Andrea la possibilité de rebondir. Quant à Cal, c’est une véritable bête de course ! »

Engagé de 2013 à 2016, Bradley Smith finira pour sa part deux fois deuxième, à Phillip Island en 2014 et à Misano en 2015.

2017 sera marquée par l’arrivée de Johann Zarco et de Jonas Folger. L’Allemand connaîtra son moment de gloire au Grand Prix d’Allemagne, lorsqu’il empocha la deuxième position.

« J’étais très fier que Johann et Jonas fassent taire les critiques qui m’avaient été adressées en début d’année quand j’ai décidé de signer deux rookies. »

Le Français de son côté allait signer trois podiums au Mans, à Sepang et à Valence, où il manqua de s’imposer. Suite à l’annonce faite par Jonas Folger en janvier dernier, de renoncer à disputer la campagne 2018 pour raisons médicales, Johann Zarco partagera finalement son box en compagnie du jeune Malaisien Hafizh Syahrin. Ces derniers évolueront donc pour la toute dernière année au guidon d’une Yamaha alignée par le team Tech3.

La collaboration Yamaha – Tech3 en chiffres
250cc, 1999 – 2000 : 32 succès dont 10 victoires (œuvre de Shinya Nakano et Olivier Jacque)
500cc/MotoGP, depuis 2001 : 28 podiums repartis de la façon suivante :
- Shinya Nakano (Sachsenring 2001 – 3e) ;
- Alex Barros (Le Mans 2003 – 3e) ;
- Marco Melandri (Montmeló 2004 – 3e, Assen 2004 – 3e) ;
- Colin Edwards (Le Mans 2008 – 3e, Assen 2008 – 3e, Donington 2009 – 2e, Silverstone 2011 – 3e) ;
- Ben Spies (Silverstone 2010 – 3e, Indianapolis 2010 – 2e) ;
- Andrea Dovizioso (Montmeló 2012 – 3e, Assen 2012 – 3e, Sachsenring 2012 – 3e, Mugello 2012 – 3e, Indianapolis 2012 – 3e, Aragón 2012 – 3e) ;
- Cal Crutchlow (Brno 2012 – 3e, Phillip Island 2012 – 3e, Le Mans 2013 – 2e, Sachsenring 2013 – 2e, Mugello 2013 – 3e, Assen 2013 – 3e) ;
- Bradley Smith (Phillip Island 2014 – 2e, Misano 2015 – 2e) ;
- Jonas Folger (Sachenring 2017 – 2e) ;
- Johann Zarco (Le Mans 2017 – 2e, Sepang 2017 – 3e, Valence 2017 – 2e).

Le week-end incroyable de Zarco en France

Recommandés