Achat de billets
Achat VidéoPass
News
4 jours ago
By motogp.com

GP des Amériques - Le MotoGP™ arrive sur les terres du rodéo

Les cowboys du MotoGP™ sont prêts à dégainer pour la troisième épreuve du calendrier au Texas !

Après une excursion en Argentine, la grille du MotoGP™ se lance désormais à l’assaut du tracé d’Austin pour la troisième épreuve du calendrier. Long de 5,5 km, ce tracé est négocié dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et un homme y dicte clairement sa loi depuis 2013… un certain Marc Márquez (Repsol Honda Team).

GP des Amériques : Tame the Beast

En qualifications, comme en course, le Champion du Monde n’a jamais manqué à l’appel sur les cinq éditions disputées. Et ce rendez-vous semble arriver à point nommé pour l’Espagnol, qui aura à cœur de se relancer après ce récent incident rencontré face à Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP). ‘Seulement’ cinquième au classement provisoire, le pilote du team Repsol Honda accuse en effet 19 points de retard sur le leader.

Résumé : Crutchlow gagne au terme d'une course dramatique

Mais attention, la concurrence devrait y être plus rude cette année et il suffit de regarder dans le clan Honda. Le Championnat est actuellement dominé par un autre pilote de la marque japonaise : Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol). 38 ans et 377 ans que les Britanniques attendaient ce moment ! Ces derniers tiennent enfin l’héritier de Barry Sheene. Quatrième au Qatar, le représentant du team LCR Honda a parfaitement su tirer son épingle du jeu à Termas de Río Hondo dans des conditions pourtant piégeuses pour inscrire la troisième victoire de sa carrière et l’Anglais n’entend pas s’arrêter en si bon chemin, sur un tracé où il avait terminé au pied du podium l’an passé.

Argentine : Le dernier coup de folie de Miller

Mais il n’est pas le seul pilote indépendant dont il faudra se méfier. Jack Miller (Alma Pramac Racing) a décroché la pole en Argentine et mené une bonne partie de l’épreuve. Même chose pour Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3) au Qatar et le Français se voyait cette fois récompensé d’un podium en Amérique du Sud, son quatrième en MotoGP™. Crédité de la cinquième place lors de la précédente édition à Austin, le représentant du team Monster Yamaha Tech3 sera sans nul doute une des têtes d’affiche, d’autant plus qu’il pointe en troisième position, à dix longueurs de Cal Crutchlow.

Dovizioso : « Nous savons sur quoi nous travailler »

Intercalé entre les deux hommes : Andrea Dovizioso (Ducati Team). Vainqueur à Losail, l’Italien s’était en revanche montré plus en retrait en Argentine. Sixième au passage sous le drapeau à damier, le pilote Ducati s’en sortait plutôt bien au final compte tenu des mésaventures vécues par ses adversaires directs. Le clan Ducati arrive à présent sur un autre tracé, qui a pour habitude de lui donner plus de fil à retordre, mais danger car cette année l’association Dovizioso - Ducati semble bien forte.

Autre pilote à surveiller : Álex Rins (Team Suzuki Ecstar), qui a d’ailleurs indiqué qu’une annonce aurait bientôt lieu sur son futur. Après une pré-saison plutôt prometteuse, le pilote du team Suzuki Ecstar s’était fait piéger au Qatar, mais ce dernier a su rebondir de la meilleure des manières… en s’offrant son tout premier podium en MotoGP™. Un résultat également important pour Suzuki, qui n’avait plus inscrit le moindre Top 3 depuis le départ de Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP). Alors que pourra faire le Catalan sur ce tracé où il s’était blessé en 2017 ?

L’équipe Movistar Yamaha débarque quant à elle à Austin avec soif de revanche. L’an passé, Maverick Viñales s’y était fait piéger ; erreur qui lui avait coûté la tête du Championnat. Ceci étant, l’Espagnol est actuellement quatrième du général. Présent sur le podium 2017, Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) s’est de son côté vu repoussé au huitième rang, après ce différent connu en course avec Marc Márquez.

Le Termas Clash vu sous différents angles

À noter les performances pour le moins encourageantes de Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing) et de Scott Redding (Aprilia Racing Team Gresini), respectivement classés 11e et 12e dans la province de Santiago del Estero. Chez KTM comme chez Aprilia, les pilotes auront à cœur de faire encore mieux... tout autant que Xavier Siméon (Reale Avintia Racing). Meilleur rookie lors des dernières qualifications, le Belge avait empoché la pole sur ce tracé d’Austin, il y a deux ans en Moto2™.

La première séance d’essais libres du Grand Prix des Amériques se tiendra vendredi à partir de 15h55.

Recommandés