Achat de billets
Achat VidéoPass
News
28 jours ago
By motogp.com

Début de saison retentissant pour les pilotes satellites

En ce début de saison, les équipes satellites réalisent un vrai coup de force avec deux poles, une victoire et les commandes du Championnat.

Il y a tout juste deux semaines en Argentine, Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) inscrivait le troisième succès de sa carrière ; une victoire d’autant plus importante qu’elle lui permettait de s’emparer les commandes du Championnat, trois petits points devant Andrea Dovizioso (Ducati Team).

Résumé : Crutchlow gagne au terme d'une course dramatique

Un pilote indépendant installé en tête du classement général ? À vrai dire, ça n’était plus arrivé depuis le Grand Prix de Catalogne 2004, lorsque Sete Gibernau menait avec une avance de cinq unités sur Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP).

Un pilote indépendant peut-il se battre pour le titre ?

Et en ce début de saison, les pilotes indépendants ont plus que jamais le vent en poupe puisque les qualifications ont jusque-là été dominées par deux d’entre eux : Jack Miller (Alma Pramac Racing) à Termas et Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3) à Losail. La dernière fois que deux poles consécutives avaient été signées par deux pilotes satellites, c’était en 2005 avec Alex Barros (Estoril) et Sete Gibernau (Shanghai).

En Argentine, deux pilotes indépendants figuraient d’ailleurs sur le podium ; situation rencontrée plus récemment à Assen en 2016 avec Jack Miller et Scott Redding.

Toutes ces données sont néanmoins à nuancer. Cal Crutchlow dispose d’une machine similaire à celle de Marc Márquez (Repsol Honda Team) et de Dani Pedrosa (Repsol Honda Team). Par ailleurs seulement deux courses ont été disputées et les équipes officielles ont pour habitude de recevoir du nouveau matériel pour l’arrivée du MotoGP™ en Europe. Quoi qu’il en soit, les pilotes indépendants ont véritablement réussi leur entrée en matière.

Recommandés