Achat de billets
Achat VidéoPass
News
7 jours ago
By Nick Harris

Randy Mamola vu par Nick Harris

Nick Harris rend hommage à Randy Mamola, qui sera intronisé MotoGP Legend en marge du Grand Prix des Amériques.

S’il y a bien un pilote qui mérite le titre de MotoGP Legend, c’est Randy Mamola. Randy remplit tous les critères, si ce n’est qu’il n’a jamais été Champion du Monde, ce qui rend son arrivée dans le cercle MotoGP Legend encore plus spéciale.

Ce dévouement pour le sport en lui-même, pour la sécurité des pilotes, pour l’œuvre de charité Riders for Health, sa ténacité, sa loyauté, son esprit père de famille… et puis il est sans doute un des pilotes les plus drôles que j’ai rencontré.

Les chiffres ne sont pas le reflet de la réalité, preuve en est Randy compte 13 victoires en 500cc, plus que certains Champions Marco Lucchinelli, Franco Uncini ou Kenny Roberts Junior. Randy a également terminé vice-Champion du Monde à quatre reprises. C’était un pilote brillant, qui a sans doute manquer de chance car il a toujours rencontré de sérieux adversaires sur son chemin, souvent issus du même pays d’ailleurs. Mais le jour où il a débarqué, nous avons de suite su qu’il allait nous offrir du spectacle en piste.

Je me souviens de sa première victoire à Zolder en 1980, suivie quelques semaines plus tard par ce triomphe au Grand Prix de Grande-Bretagne. Et puis comment ne pas évoquer ce magnifique rattrapage à Misano en 1986 et ces deux succès à Assen. En dehors de piste, Randy savait aussi faire le show.

En 1987, alors que le paddock prenait la direction de Goiania, Randy Mamola avait encore une maigre chance de priver Wayne Gardner d’être sacré. Randy s’était illustré un peu plus tôt dans la saison, au Japon, en France et à Saint-Marin. La veille de la première séance d’essais, les pilotes faisaient partie du jury de Miss Brésil et à notre grande surprise, Randy n’était pas présent. Mais nous avons compris les raisons de son absence en voyant arriver sur le podium une ‘femme’ avec le visage plein de tâches de rousseur, recouvert de maquillage.

Ce fut dur de le voir prendre sa retraite sans avoir empoché le moindre titre. Il a toujours combattu sans ménagement. Ce fut également un incroyable ambassadeur pour Riders for Health, il était pleinement impliqué. Aujourd’hui encore il garde son amour pour ce sport et son sens de l’humour.

Randy Mamola, un vrai ami, bientôt inscrit au rang de MotoGP Legend.

Recommandés