Achat de billets
Achat VidéoPass
News
29 jours ago
By motogp.com

Qui sont ces Américains qui ont triomphé aux États-Unis ?

Cinq Américains se sont illustrés par le passé sur leurs terres… saurez-vous dire lesquels ?

Daytona, Indianapolis, Laguna Seca, Austin : Le Championnat du Monde aura visité plusieurs circuits aux États-Unis mais, aussi étrange que cela puisse paraître, il n’y a qu’à Laguna Seca où un américain a déjà pu goûter aux joies de la victoire. À l’occasion du GP des Amériques, motogp.com vous propose de revenir sur certains de ces moments marquants.

1988 – Le seul succès de Lawson aux États-Unis

Tout commence en 1988. Wayne Rainey avait signé sa toute première pole en 500cc, mais ce jour-là, les honneurs reviendront à un de ses compatriotes, Eddie Lawson. Parti de la cinquième place, le double Champion du Monde de l’époque doubla ses adversaires un à un pour finalement s’illustrer avec un peu plus de sept secondes sur Wayne Gardner. Il s’agissait alors de son 20e succès en mondial et au plus grand bonheur du public de Laguna Seca, un autre américain allait remporter la course 250cc, un certain Jim Filice. Ce fut d’ailleurs son seul triomphe.

1989 – La riposte de Rainey
Wayne Rainey, qui avait échoué au pied du podium en 1988, tiendra sa revanche l’année suivante. Qualifié en pole position, l’Américain n’allait jamais être inquiété en course. Ce dernier franchira d’ailleurs la ligne d’arrivée avec une avance de presque sept secondes. Et le podium fut 100% américain puisque Kevin Schwantz et Eddie Lawson s’adjugeaient les deuxième et troisième places. Ce même week-end John Kocinski triomphait quant à lui en 250cc.

1990 / 1991 – Le règne continue pour Rainey
Fort de son succès en 1989, Wayne Rainey va récidiver en 1990 en s’élançant cette fois de la deuxième place. Bien que repoussés à plus de 30 secondes du vainqueur, Mick Doohan et Pierofrancesco Chili l’accompagneront sur le podium. Et l’Américain brillera de plus bel en 1991, en ayant signé en plus de ça la pole. Mick Doohan devra se contenter du second rang à un peu plus de six secondes, juste devant Kevin Schwantz. Wayne Rainey sera sacré ces deux saisons là. De son côté, John Kocinski connaîtra un deuxième succès à Laguna Seca, l’année de son titre en 250cc (1990).

1993 – Kocinski fait triompher Cagiva

Tout juste auréolé d’un titre en 250cc, John Kocinski grimpa en catégorie reine. Engagé sous les couleurs de Marlboro-Yamaha, l’Américain inscrivit plusieurs podiums et deux succès, avant de retrouver la 250cc début 1993. Sa collaboration avec Suzuki n’allait toutefois pas faire long feu. En milieu de saison, les deux clans se séparent… John Kocinski part alors chez Cagiva pour y rebondir de la meilleure des manières. Devant son public, l’Américain signe le deuxième temps des qualifications et se montrera intraitable en course. Alex Barros et Luca Cadalora ne seront pas en mesure de le contrer… La marque italienne signait ainsi sa première victoire sur le sec.

2005 – L’arrivée du Kid du Kentucky

Il faudra ensuite attendre 2005 avant de voir un Américain triompher sur ses terres… avec Nicky Hayden, date qui coïncide à vrai dire avec le retour du Championnat du Monde en Californie. Le Kid du Kentucky allait empocher ce week-end là sa toute première pole et transformer l’essai en course. Jamais personne ne viendra le déloger des commandes. Mieux encore les États-Unis venait s’offrir un doublé avec Colin Edwards, le dernier en date sur le sol américain. Valentino Rossi complétait le podium.

MotoGP™ Classics: United States GP 2005

2006 – Hayden de nouveau !

Nicky Hayden parviendra à répéter l’exploit en 2006, en partant cette fois de la sixième place. Troisième à l’issue du premier tour, le natif d’Owensboro prenait l’ascendant sur Kenny Roberts Jr et Chris Vermeulen dans la foulée pour n’être plus jamais rejoint. Vainqueur devant Dani Pedrosa et Marco Melandri, le pilote Honda accroissait ainsi son avance en tête du Championnat à 34 points. En fin d’année, ce dernier décrochait le titre.

USA 2006 - MotoGP Full Race

Recommandés