Achat de billets
Achat VidéoPass
News
10 jours ago
By Nick Harris

Tel père, tel fils

Nick Harris consacre sa dernière chronique à ces duos père – fils ayant triomphé en Grand Prix.

Il n’y a rien de plus émouvant que de voir Philipp Öttl célébrer sa toute première victoire en compagnie de son père, lui même vainqueur en Grand Prix. Comme dans d’autres sports, la moto a connu quelques emblématiques binôme père – fils. Déjà que la moto n’est pas une discipline évidente, imaginez la pression qui entoure le fils dans ce cas de figure. Bien sûr, son nom ouvrira quelques portes, qui plus est en début de carrière, mais à un moment donné, la comparaison s’arrête : le fils doit voler de ses propres ailes.

Qu’on le veuille ou non, certains fils ne ressemblent pas à leur père, sans qu’on sache pourquoi. Dans d’autres cas, vous reconnaîtrez au premier coup d’œil les traits du père. Kenny Roberts et Kenny Roberts Jr avaient par exemple des personnalités totalement différentes en dehors de la piste ; alors qu’on ne peut nier la ressemblance quand on évoque Valentino Rossi et Graziano Rossi.

Je crois qu’il est encore plus difficile de se faire un nom si le légendaire père a perdu la vie. J’ai côtoyé de près, il y a de cela 20 ans, les Champions du Monde de Formule 1 Damon Hill et Jacques Villeneuve. Graham Hill s’était tué dans un accident d’avion, Gilles Villeneuve en course et dans chaque interview, pour satisfaire les besoins des médias et des sponsors, Jacques et Damon n’échappaient jamais à une question sur leur père. Ça n’a pas dû être évident pour eux et pourtant ils auront réussi à se tracer leur propre chemin pour empocher le titre.

En moto, ça n’est arrivé qu’une fois. Leslie Graham, premier Champion du Monde 500cc, est tragiquement décédé dans un accident survenu en 1953 sur l’Île de Man. 14 ans plus tard, son fils Stuart revenait sur cette même épreuve pour y triompher en 50cc au guidon d’une Suzuki. Il s’illustrera également à Imatra en 125cc, avant de se tourner vers une carrière sur quatre roues.

Coïncidence ou pas mais le tout premier Champion du Monde 125cc Nello Pagani, qui s’était d’ailleurs classé deuxième de la catégorie 500cc, a eu aussi un fils – Alberto, qui s’est imposé à trois reprises en 500cc, au début des années 70. Pablo Nieto, fils du multiple Champion du Monde Ángel Nieto, n’eut pas la tâche facile. Entre problèmes mécaniques et malchance, l’Espagnol finissait malgré tout par triompher à Estoril en 2003, dans le cadre de la course 125cc.

Stefan Bradl aura en revanche fait mieux que son père Helmut en empochant la couronne Moto2™ en 2011. 20 ans plus tôt, Helmut avait remporté cinq courses et terminer vice Champion du Monde derrière Luca Cadalora. Le seul duo père – fils sacré est celui formé par Kenny Roberts (1978, 1979, 1980) et Kenny Roberts Jr (2000) ; tous deux couronnés en 500cc.

Recommandés