Achat de billets
Achat VidéoPass
News
14 jours ago
By motogp.com

Márquez domine le Test post-GP à Brno

Marc Márquez se sera montré le plus rapide en cette journée de Test, disputée au lendemain du GP de République tchèque.

Le MotoGP™ jouait les prolongations du côté de Brno avec une journée de roulage post-GP, à laquelle l’ensemble de la grille participa… ou presque. Reale Avintia Racing et Ángel Nieto Team avaient en effet décidé de faire l’impasse sur ce Test.

Test de Brno : Que faut-il retenir ?

D’autres noms manquaient également à l’appel, à l’instar de Stefan Bradl (HRC Honda Team) qui, quelque peu froissé par son accrochage de la veille, avait préféré laisser sa place à Hiroshi Aoyama. Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP), impliqué dans ce même incident, n’était pas là non plus, en raison de quelques douleurs à l’épaule. Même chose pour Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing), qui a fait le choix de rentrer à Barcelone, pour se faire examiner suite à sa violente chute du warm-up.

Chez Red Bull KTM Factory Racing, les rangs étaient d’ailleurs quelque peu décimés. Mika Kallio (Red Bull KTM Factory Racing) étant lui aussi blessé, Bradley Smith était le seul représentant KTM en piste et le Britannique n’aura pas ménagé ses efforts avec pas moins de 68 tours couverts. Objectif : préparer au mieux l’épreuve nationale de son employeur qui aura lieu dans moins d’une semaine.

En termes de chronos, la journée aura été dominée par Marc Márquez (Repsol Honda Team). Auteur d’un tour en 1’55.209 établi à 40 minutes de la fin, le Champion du Monde avait annoncé en conférence de presse tester quelque chose d’important et ce dernier aura été aperçu en piste avec une mystérieuse RCV toute noire. Aucune information n’a toutefois filtré. Dani Pedrosa (Repsol Honda Team) et Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol), qui n’aura pas évalué le nouveau pneu avant apporté par Michelin, signaient respectivement les troisième et sixième chronos.

Test de Brno : Michelin satisfait du feedback des pilotes

Si les équipes mettent généralement à profit ce Test pour introduire de nouvelles pièces en vue de la deuxième partie, chez Ducati pas d’évolutions majeures à recenser en ce lundi. Andrea Dovizioso (Ducati Team), vainqueur du GP, effectuait diverses comparaisons de carénage et de cadre, mais rien de plus. Pointé à un peu plus de trois dixièmes de Marc Márquez, l’Italien terminait quatrième de la séance, une position devant son coéquipier Jorge Lorenzo. Danilo Petrucci (Alma Pramac Racing) souvent mis à contribution par la marque italienne n’avait rien de nouveau à tester non plus. Jack Miller (Alma Pramac Racing), tombé avec la première moto, ne voulu pas utiliser la seconde qui embarquait un nouveau moteur. L’Australien aura donc très peu roulé.

Yamaha, en proie encore à certains problèmes de grip, attendait ce Test avec impatience mais à en croire les propos tenus par Valentino Rossi la veille, les nouveautés ne s’annonçaient malheureusement pas aussi importantes. Le transalpin se voyait tout compte fait crédité du septième temps à un peu plus sept dixièmes. Le meilleur pilote Yamaha se classait quant à lui deuxième et ce dernier n’est autre que Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3). Le Français remonta à tout juste un dixième de Marc Márquez en toute fin de session.

Dans le clan Aprilia, une chute survenue à hauteur du virage 8 sera venue quelque peu compromettre le programme de Test pour Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini). Le Catalan, qui expérimentait alors le fameux bras oscillant en carbone, choisissait d’ailleurs de plier bagage dès 14h ; tandis que Scott Redding (Aprilia Racing Team Gresini) poursuivait avec une RS-GP pourvue de légères modifications, tant sur le réservoir que sur la selle.

Suzuki avait pour sa part réquisitionné ses trois pilotes : Andrea Iannone (Team Suzuki Ecstar), Álex Rins (Team Suzuki Ecstar) et Sylvain Guintoli (Team Suzuki Ecstar), qui souffre pour rappel de deux côtes cassées. Álex Rins était plus exactement chargé de travailler sur l’électronique. Quelques sorties étaient également prévues avec le châssis 2019. La journée d’Andrea Iannone s’achevait en revanche précipitamment en raison d’une petite erreur commise dans la courbe 10 ; l’Italien ayant pris un coup assez important au niveau de l’épaule.

Cap à présent sur le Red Bull Ring ; tracé qui accueillera la 11e épreuve du calendrier en fin de semaine.

Cliquez ici pour accéder aux résultats.

Pour suivre toute la deuxième partie de saison et accédez à de nombreux autres contenus, souscrivez dès à présent au VidéoPass MotoGP™.

Recommandés