Achat de billets
Achat VidéoPass
News
17 jours ago
By motogp.com

Suzuki perd des concessions pour 2018 et 2019

En atteignant les six points qui lui été accordés, Suzuki perd ses concessions et une d’elles s’applique dès cette année… explications !

En MotoGP™ certains constructeurs bénéficient de concessions. En fait le règlement stipule que toute marque ayant fait ses débuts en MotoGP™ après 2013 ou n’ayant pas décroché de victoires sur le sec d’ici là :

-dispose de six wildcards au lieu de trois,

-dispose de neuf moteurs par pilote au lieu de sept – moteurs qui ne sont pas ‘gelés’,

-peut tester sur n’importe quel circuit, à n’importe quel moment, aussi bien avec les essayeurs que les titulaires, tout en respectant un quota de pneus.

KTM et Aprilia rentrent donc dans cette catégorie, mais Suzuki profitait aussi de ces avantages cette année… explication ! En fait six points de concessions leur sont accordés : trois pour une victoire, deux pour une deuxième place et un pour une troisième place. En 2016, le constructeur les avait déjà inscrits. L’année suivante, la marque d’Hamamatsu avait donc perdu ses concessions. Son compteur fut alors remis à zéro et le fait est, qu’elle n’inscrira pas le moindre podium lors de cette campagne… ce qui lui permettait de récupérer ses concessions en vue de 2018.

Seulement voilà : depuis le début de saison, Andrea Iannone a terminé troisième à trois reprises (à Austin, à Jerez et en Aragón). Álex Rins a quant à lui signé une deuxième place à Assen et une troisième à Termas de Río Hondo. Le quota est donc une nouvelle fois atteint.

Suzuki perd donc immédiatement son privilège de tests ‘illimités’ et à compter de la saison prochaine, ses pilotes n’auront plus que sept moteurs ‘gelés’. Le nombre de wildcards sera également limité à trois.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés