Achat de billets
Achat VidéoPass
News
20 jours ago
By motogp.com

Márquez et Zarco réagissent à leur incident

Le Français, qui était en pleine aspiration, n'aura pas pu éviter la roue arrière de Márquez au premier virage ; un accrochage ‘effrayant’ !

Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3), qui s’était hissé en première ligne pour le second Grand Prix consécutif, entretenait de gros espoirs en vue de ce dimanche… Malheureusement sa course se sera achevée plutôt que prévu.

Support for this video player will be discontinued soon.

Le crash Márquez - Zarco expliqué et vu sous tous les angles

Le Français ne signait pas forcément un bon départ. Repoussé en septième position à l’issue du premier tour, le représentant du team Monster Yamaha Tech3 parvenait malgré tout à remonter pour se placer dans le sillage de Marc Márquez au cinquième rang. Mais à l’entame du sixième tour c’est le drame : le tricolore ne peut éviter la roue arrière du septuple Champion du Monde en bout de ligne. Le compteur de sa M1 affichait alors les 320 km/h.

« J’étais bien sorti de ce dernier virage et avec Marc, nous étions tous deux à l’aspiration sur Jack. Finalement au moment de freiner, il n’y avait pas beaucoup d’espace à gauche, Marc a très légèrement resserré et j’ai touché sa roue arrière, explique Johann Zarco, qui s’en sort fort heureusement indemne. À cette vitesse, je me suis littéralement envolé. À vrai dire je suis content de m’être rien fait, car la chute fut vraiment effrayante ! C’est dommage car je me sentais assez bien sur ce début de course. J’avais perdu pas mal de places à l’extinction des feux, mais à ce moment là je revenais fort, je ne voulais absolument pas laisser cette opportunité s’échapper. J’aurais voulu remonter en première ou deuxième position… Malheureusement ça ne se sera pas passé comme ça. »

Support for this video player will be discontinued soon.

Zarco : « Une chance de ne pas m’être fait mal ! »

Johann Zarco était ainsi contraint d’abandonner sur le champ, imité quelques instants plus tard par Marc Márquez, qui était miraculeusement parvenu à rester ses roues.

« Sur le moment je n’ai pas compris ce qu’il se passait, admet l’Espagnol. J’étais presque énervé car j’ai senti un coup à l’arrière de ma moto. Malheureusement, après ça je n’ai pas pu continuer car mon siège ne tenait plus et ça devenait dangereux car ça bougeait dans tous les sens, alors je suis rentré au box […] Au bout du compte, j’ai revu les images et je pense que c’est un fait de course, car on arrive à plus de 300 km/h à cet endroit. J’étais moi-même à l’aspiration derrière Jack, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai freiné un peu tard. Alors imaginez Johann derrière. Vous allez me dire que c’est facteur qu’il aurait dû prendre en considération, mais comme je vous l’ai dit, pour ma part je considère plus ça comme un fait de course. D’ailleurs j’ai déjà pu discuter avec lui. C’est dommage, je pense qu’on aurait pu se battre pour la victoire. Une nouvelle fois je joue de malchance en Australie, mais quelque part je me sens chanceux, car tous les deux nous allons bien et c’est ce qu’il y a de plus important ! »

Avec le forfait de Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol), le Français avait néanmoins un coup à jouer au classement indépendant. Pour ce dernier, c'est donc partie remise.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés