Achat de billets
Achat VidéoPass
News
15 jours ago
By motogp.com

Course à oublier pour les rookies !

Fabio Quartararo, Joan Mir, Francesco Bagnaia et Miguel Oliveira n’auront pas franchement été gâtés durant le GP Red Bull d’Espagne…

Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT) avait fait sensation ce samedi en devenant le plus jeune poleman de l’histoire en catégorie reine, à tout juste 20 ans et 14 jours.

Support for this video player will be discontinued soon.

Résumé : Pole française à Jerez !

Alors forcément, tous les regards étaient tournés vers le Français… et ce dernier réalisait un début de course tout à fait honorable. Bien que passé au départ par Marc Márquez (Repsol Honda Team) et Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT), le rookie continuait d’afficher un bon rythme. Mais alors qu’il venait de se défaire de son coéquipier, coup de théâtre : une pièce du sélecteur cassait. Coincé en troisième, le tricolore était ainsi contraint à l’abandon. Une mésaventure difficile à digérer sur le moment, comme en témoignent ces quelques larmes, mais le Niçois ne veut retenir que le positif de ce week-end.

« La course se déroulait à merveille, je me sentais si bien sur la moto, commente-t-il. Et puis c’est juste super de pouvoir se battre avec de tels pilotes, il n’y a rien de mieux pour mettre en confiance ! Malheureusement j’ai rencontré un petit souci avec le sélecteur, un petit truc qui nous coûte très cher… Quoi qu’il en soit, je reste satisfait de mon week-end. Nous avons terminé dans le Top 10 sur toutes les séances. Alors nous continuerons de travailler de la même façon sur les prochaines courses. »

Support for this video player will be discontinued soon.

Quartararo, du rêve au cauchemar...

À vrai dire, Fabio Quartararo n’est pas le seul rookie à avoir joué de malchance sur cette course. Francesco Bagnaia (Pramac Racing), auteur du 10e temps des qualifications, n’avait jamais aussi bien figuré sur la grille d’une course MotoGP™. Malheureusement, l’Italien allait perdre pas mal de positions au départ et se faire piéger après seulement six tours, alors qu’il pointait au 16e rang.

« Je vais bien, à vrai dire c’était une petite chute, explique le Champion du Monde Moto2™. Dès le début, ce fut une course compliquée. Je n’ai pas forcément pris un bon envol, mais au fond le rythme était plutôt bon. En fait, j’avais du mal à passer mes adversaires. J’ai réussi à me défaire de Pol et j’essayais d’attaquer de telle sorte à ce qu’il ne réplique pas, mais je me suis fait piéger. Dans l’ensemble, le week-end fut malgré tout positif. Nous avons fait des avancées. Nous étions plus proches des leaders. »

Support for this video player will be discontinued soon.

Ce qu'ils ont pensé de leur GP Red Bull d'Espagne...

Joan Mir (Team Suzuki Ecstar), parti de la quatrième ligne lui aussi, effectuait pour sa part une belle remontée. À cinq boucles du but, la sixième place était en ligne de mire et là catastrophe : le Majorquin laisse échapper sa moto dans le virage 13…

« C’est vraiment dommage, déclare-t-il. J’avais un peu du mal avec le pneu avant, car sa température avait tendance à trop grimper quand j’étais derrière un pilote. Sur toute la course, j’étais à la limite, je n’arrêtais pas de faire des erreurs. En revanche, quand j’étais seul, j’avais un très bon rythme. Au final, je perds l’avant en essayant de lutter pour la sixième place. Mais ça fait partie de la course. »

Finalement, Miguel Oliveira (Red Bull KTM Tech3) sera le seul à rallier l’arrivée, mais le Portugais terminera loin, comme en témoigne cette 18e place finale. Pas vraiment le week-end espéré pour le représentant du team Red Bull KTM Tech3, prolongé d’une saison il y a tout juste quelques jours !

« Ce fut une course difficile, indique-t-il. Je n’ai pas réussi à rester avec les pilotes qui étaient devant moi. J’ai doublé quelques pilotes au départ, mais ce dimanche je n’avais tout simplement pas le rythme. J’ai fait tout ce que j’ai pu… et au final il faudra se contenter d’une 18e place. Je suis un peu déçu, car je n’arrivais pas à trouver mes marques. Avec le team, nous avons pourtant essayé pas mal de choses pour tenter de remédier à ce problème, en vain ! Il faut savoir également que nous avions de nouvelles pièces ce week-end et c’est probablement pour ça que nous avons eu plus de mal à bien régler la moto. »

Tous ont désormais soif de revanche en vue de la prochaine épreuve, qui se tiendra dans deux semaines au Mans.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés