Achat de billets
Achat VidéoPass
News
24 jours ago
By Crash.Net

Crutchlow mieux préparé pour 2018 ?

Christophe Bourguignon, chef mécanicien de Cal Crutchlow, évoque la préparation physique de son pilote, dans une interview signée crash.net.

Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) a réalisé, jusqu’à présent, une pré-saison prometteuse. Classé troisième à Sepang, puis quatrième à Buriram, ce dernier aura à vrai dire énormément travaillé sa condition physique durant l’hiver. Comme Danilo Petrucci (Alma Pramac Racing), le Britannique aura en effet perdu pas moins de 6,5 kilos, indépendamment de ses entraînements à vélo. Un régime alimentaire qui ne lui a cependant pas été imposé…

« Nous ne savions pas qu’il avait perdu du poids, jusqu’au moment où nous l’avons vu en Malaisie, déclare son chef mécanicien Christophe Bourguignon dans une entrevue crash.net. Nous n’avions pas eu de nouvelles de lui durant l’hiver. Il faisait ses entraînements à vélo en Californie. Mais je pense qu’il sait parfaitement ce qu’il fait, que tout est une question de motivation. En tout cas personne ne lui a dit quoi que ce soit. »

Par ailleurs, ces kilos perdus ne suffisent pas à expliquer la bonne forme de son pilote. À en croire le Belge, la différence s’effectue surtout sur le plan mental.

« Lorsqu’on observe les données, on ne voit pas de grandes différences. À vrai dire, les écarts sont tellement minimes. Mais si on fait les calculs, vous aurez gagné X dixièmes sur une distance de 30 tours […] De toute façon, avoir quelques kilos de moins ne peut être que mieux. Ça montre que le pilote est bien dans sa tête et dans son corps. C’est vrai qu’il a l’air plus relaxé et confiant sur la façon dont il a préparé son hiver. »

« Certes, nous faisons en sorte de gagner sans cesse quelques kilos sur la moto, en utilisant telle pièce plutôt que telle autre, mais je pense que la différence se fait surtout d’un point de vue mental, » ajoutait Christophe Bourguignon.

Si la saison semble donc bien se présenter pour le clan LCR Honda Castrol, ce dernier demeurait tout de même prudent.

« Nous savons que nous devons faire une bonne saison, mais il y a zéro pression. Nous continuons de travailler de la même façon, concluait-il. Le rythme actuel de Cal est plutôt prometteur. Je pense qu’il y a moyen de faire de bonnes courses. Il est un peu trop tôt pour se prononcer, mais nous allons tenter de saisir cette opportunité de bien faire. »