Achat de billets
Achat VidéoPass
News
2019-10-17
By L'Équipe

Zarco, ‘conscient de la réalité’ !

Le Français évoque dans une interview signée l’Équipe les enjeux d’un tel remplacement de Takaaki Nakagami chez Honda.

C’est désormais officiel : Johann Zarco évoluera bel et bien sur la RC213V de Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) pour les trois dernières épreuves du calendrier, puisque le Japonais a décidé de se faire opérer de cette épaule qui le fait souffrir depuis le GP Motul des Pays-Bas. Aussitôt l’annonce parue, notre confrère Michel Turco est allé recueillir ses réactions ; des déclarations à retrouver sur le site de l’Équipe.

Nakagami : « Curieux de voir comment Zarco s'adaptera »

Dans cet article, le Français raconte qu’il ne s’attendait pas à une telle proposition. Refusant la pression, ce dernier est tout de même bien conscient de devoir se montrer à la hauteur.

« On ne m'a pas appelé pour que je gagne les derniers Grands Prix de la saison. On m'a proposé ce guidon parce que je suis disponible, peut-on lire. De mon côté, j'espère juste retrouver de bonnes sensations. Et si je n'arrive pas à exploiter le matériel que l'on va me confier, et bien cela voudra dire que je n'ai pas ma place en MotoGP™ ! On me donne trois courses, on me donne une chance et je compte bien la vivre à fond. J'ai pris un risque en décidant de quitter KTM, je ne vais pas me débiner maintenant qu'on me tend une perche. Je sais qu'il y a quelque chose à aller chercher, à moi d'être à la hauteur. »

Cette nouvelle alimente en tout cas les rumeurs autour d’un possible remplacement de Jorge Lorenzo au sein du team officiel si le Majorquin venait à jeter l’éponge. Questionné sur le sujet, Johann Zarco se montre clair…

« Non, on m'a bien dit de ne me faire aucune illusion, affirme-t-il. Je suis bien conscient de la réalité, même si on peut penser que ces trois courses seront aussi un test. »

En attendant, cette décision de disputer les trois derniers Grands Prix pour le compte de Honda pourrait avoir des conséquences sur cette offre formulée il y a quelques semaines pour devenir pilote essayeur Yamaha. Alors ne pourrait-on pas craindre que cette porte se soit refermée ?

« Elle s'est clairement refermée, répond-t-il. Honda et Yamaha sont deux grands rivaux. J'ai discuté avec les uns et les autres et j'ai fait un choix en connaissance de cause. J'ai opté pour la compétition. »

Affaire à suivre. L’intégralité de cet article à découvrir ici.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.