Achat de billets
Achat VidéoPass
News
20 jours ago
By Sky Sport

Un Championnat loin d’être joué, selon Ciabatti

C’est en tout cas l’opinion exprimée par le Directeur Sportif de Ducati Corse, au micro de Sky Sport 24.

En amont de cette trêve estivale, Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), donné comme un des grands favoris pour cette couronne 2022 au vu de ces prestations offertes en 2021, accuse 66 longueurs de retard sur le leader Fabio Quartararo (Monter Energy Yamaha MotoGP™) : un écart sur le papier assez important, lié à ce timide début de saison.

Mais depuis Jerez, le vent a clairement tourné. Le Turinois joue très régulièrement aux avant-postes. En six courses, il a d’ailleurs signé trois victoires. Dommage qu’il n’ait pas réussi à transformer l’essai sur ces épreuves de France, de Catalogne et d’Allemagne. Souvenez-vous, au Mans il venait de prendre les commandes quand il s’est fait piéger. À Montmeló, il s’est fait percuter dès le premier virage par Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) alors qu’il partait de la première ligne. Et au Sachsenring, il chutait en tentant de rester au contact de Fabio Quartararo après seulement quatre tours.

Pourtant, Paolo Ciabatti continue de croire en ses chances, comme en attestent ces propos tenus dans une interview donnée à Sky Sport 24 en Italie.

« Francesco a signé une magnifique victoire et dans le même temps Fabio est parti à la faute : l’écart entre les deux est du coup réduit à 66 points. C’est encore beaucoup, mais ça reste faisable, affirme le Directeur Sportif de Ducati Corse. Si la compétition est toujours ouverte ? Bien sûr qu’elle l’est, tant que nous aurons encore nos chances mathématiquement. Je reconnais que ces chutes de Montmeló et d’Allemagne ont pesé lourd dans la balance, car nous avions réalisé de superbes week-ends. En début d’année, nous avons eu du mal car la moto n’était pas tout à fait au point. Cela dit, il reste encore neuf courses et beaucoup de points à attribuer. Pecco est un pilote talentueux, avec une énorme capacité d’introspection qui lui a permis de trouver la force de revenir sur le devant de la scène. L’accident entre Fabio et Aleix a certes facilité les choses. Pecco n’avait dès lors plus qu’à gérer pour terminer devant Marco Bezzecchi, l’autre bonne surprise de ce week-end. »

L’intégralité de cet entretien, dans lequel il aborde également ce dilemme qui se présente à eux entre Enea Bastianini et Jorge Martín (Prima Pramac Racing) pour le deuxième guidon d’usine, est à retrouver juste ICI.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés