Achat de billets
Achat VidéoPass
News
17 jours ago
By Canal+

Quartararo : « Ça sera à celui qui s’adaptera le plus vite »

Le Niçois évoquait, en Direct du Canal Sport Club, la façon dont il voyait la potentielle reprise du Championnat en juillet prochain.

Le Canal Sport Club faisait son grand retour ce dimanche sur les antennes de Canal+. Pas encore de public en plateau, ni d’invités mais l’équipe emmenée par Marie Portolano auront joint un certain nombre de sportifs, pour prendre de leurs nouvelles, parmi lesquels Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT).

« Le début de confinement n’a pas vraiment été facile, reconnaît le représentant du team Petronas Yamaha SRT, toujours chez lui en Andorre. Je faisais du vélo, je montais et descendais les escaliers de chez moi, bref j’essayais de suivre une certaine routine pour ce qui est des entraînements. Fort heureusement, ils ont commencé à lever quelques restrictions. On peut désormais aller courir dehors… Il y a trois jours j’ai également repris le motocross, bref ça fait du bien ! Après, il faut faire à ne pas commettre d’erreurs. Au bout de deux mois, ce n’est jamais facile de reprendre, il faut y aller petit à petit. »

Le Niçois ne s’entraîne à vrai dire qu’en vue d’une seule chose : retrouver sa M1 le 19 juillet prochain ; date à laquelle le Championnat devrait reprendre à Jerez. Surtout qu’il s’agit d’un circuit qui lui avait bien réussi la saison passée… « De bon augure oui, mais ça fera cinq mois qu’on n’aura pas roulé, précise-t-il. Ça ne sera pas évident, on aura quelques séances de 45 minutes et physiquement, c’est un des tracés où on souffre le plus. Après tout le monde sera logé à la même enseigne, ça sera à celui qui s’adaptera le plus vite. En tout cas, on fera tout pour figurer dans les cinq premiers, ou mieux ! »

Et le Français s’attend forcément à y affronter le Champion du Monde Marc Márquez (Repsol Honda Team). « Mon objectif, c’est de rivaliser contre lui car il est clairement le favori, déclare-t-il. Je connais désormais ses points forts, ses points faibles. Certes, il n’y en a pas beaucoup… Mais de mon côté je pense avoir gagné en expérience, je sais les erreurs que j’ai commises. Alors je pense qu’en travaillant, je pourrai voir où le battre. Le plus important ce sont ces résultats obtenus la saison dernière et ces tests hivernaux, qui se sont très bien passés. On sera là pour se battre pour la victoire cette année ! »

L’intégralité de l’interview est à découvrir ici.