Achat de billets
Achat VidéoPass
News
5 jours ago
By La Repubblica

Rossi : « Je voudrais courir deux années de plus ! »

Et ce n’est pas le seul projet de l’Italien, interrogé en amont de cette nouvelle saison, par le journal La Repubblica.

Ce dimanche, Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP) s’élancera pour une 26e saison en Grands Prix : une année, qu’il ne disputera plus sous les couleurs du team officiel Yamaha, mais pour le compte de la structure satellite Petronas Yamaha SRT.

Fraîchement interviewé par Massimo Calandri de La Repubblica, le nonuple Champion du Monde évoquait aussi bien son futur comme pilote, que son désir de paternité, tout en se disant reconnaissant d’avoir été vacciné et de courir avec ses pilotes de la VR46 Riders Academy.

Mais avant tout, le natif d’Urbino revenait sur son transfert chez Petronas Yamaha SRT et sur la façont dont ça s’était décidé… « Yamaha a choisi de retenir Maverick et Fabio pour son team officiel, ce que je comprends parfaitement. Mais ils ne pouvaient pas refuser, à partir du moment où je leur ai signifié que je comptais poursuivre ; raison pour laquelle ils m’ont placé dans l’équipe indépendante, » explique-t-il. Résultat, Valentino Rossi s’y retrouve associé à Franco Morbidelli, un des poulains, même si leur coalition ne cesse de grandir au fil des années. « Après Francesco, voici mon frère Luca. C’est ‘amusant’, c’est un peu comme si des amis se retrouvaient pour aller jouer au foot, sauf que là, on s’affrontera chaque dimanche en piste, » commente-t-il.

Satisfaction au rendez-vous chez Petronas Yamaha SRT

La nouvelle recrue du team Petronas Yamaha SRT abordait ensuite la question de son futur et des clauses inhérentes à son contrat : « Officiellement, j’ai signé pour un an, mais mon objectif est d’en courir au moins deux. Ça dépendra beaucoup de comment ça se passe en 2021, si je m’amuse ou pas, si je suis en mesure de me battre pour le podium ou un Top 5. Alors je continuerai, » affirme-t-il.

Quant au retour de Marc Márquez (Repsol Honda Team), qui manquera la première épreuve de l’année, ‘Il Dottore’ note un certain changement dans l’attitude de ses concurrents. « En son absence, les autres ont beaucoup grandi. Ils n’ont plus peur de lui, » fait-il remarquer. De quoi augurer de belles batailles en course !

Mais en attendant d’entrer dans le vif du sujet, l’Italien a eu l’opportunité de se faire vacciner, comme l’intégralité du paddock. « Nous sommes privilégiés, reconnaît le n°46, qui devrait recevoir sa deuxième dose après la deuxième manche. Nous, paddock du MotoGP™, au même titre que la F1 ou le football, nous apportons un peu de joie et de légèreté ; un divertissement de toute importance dans ces moments difficiles que les fans traversent. Nous leur faisons passer un bon dimanche et ils en ont besoin. »

À vrai dire, l’expérience Covid-19, Valentino Rossi l’a vécu durant près d’un mois en octobre dernier… « Moi qui ai toujours aimé faire la fête, être entouré de personnes, je me suis senti comme un pestiféré. J’ai alors pris conscience de ce qu’était la solitude, chose qui ne m’était jamais arrivée auparavant, » confie-t-il.

Au-delà de l’aspect purement sportif, le transalpin exprimait ce désir grandissant de devenir père : « J’aimerais bien avoir un ou deux enfants, maintenant que je pense avoir trouvé la bonne personne. Les années passent et c’est vrai qu’on s’ennuie. Ça vaudrait le coup, » déclarait-il. En revanche, le mariage ne semble pas au programme.

Dans l’immédiat Valentino Rossi va devoir se concentrer sur le coup d’envoi de cette saison 2021, qui sera donné ce dimanche. L'intégralité de cet entretien est à retrouver juste ICI.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Malaisie 1996 : La première consultation du Doctor

Recommandés