Achat de billets
Achat VidéoPass
News
9 jours ago
By L'Équipe

Le rendez-vous de l’année pour Zarco et Quartararo !

Et les deux hommes, interrogés par l’Équipe, ont déjà largement fait parler d’eux en 2021, pour le plus grand bonheur du public français.

Ce week-end au Mans aura débuté en fanfare pour nos tricolores, puisque Johann Zarco (Pramac Racing) s’y voyait crédité du meilleur temps devant Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP)… Et les deux hommes se partageaient l’affiche jusqu’en une de l’Équipe ce vendredi !

Le célèbre quotidien sportif avait en effet décidé de les mettre à l’honneur pour leur épreuve nationale. À l’intérieur, les lecteurs pouvaient y découvrir une interview croisée de trois pages, faite en leur compagnie il y a quelques jours de ça ; un papier signé Romain Donneux.

‘El Diablo’ et le représentant du team Pramac Racing y évoquent leur première rencontre, mais aussi cette relation qu’ils entretiennent et la façon dont elle a évolué, maintenant qu’ils courent l’un contre l’autre en MotoGP™.

« Il a été comme un exemple pour moi. Je suis arrivé en 2015, quand il a commencé à dominer le Moto2™ pour y devenir double Champion du Monde, se souvient Fabio Quartararo. Et pour moi sincèrement, il est encore plus difficile de faire la différence dans cette catégorie. »

Johann Zarco attire d’ailleurs l’attention sur la nécessité, à ce niveau de la compétition, de se serrer les coudes entre représentants d’un même pays. « On pourrait se tirer dans les pattes, mais si on partage un podium ensemble, c’est tellement meilleur, reconnaît-il. Et comme les Français n’ont jamais encore vécu ça, il ne faut pas se la jouer à la Rossi / Biaggi ! »

Unseen : Révolution française à Losail !

Partager un podium : cette expérience ils l’ont a vrai dire déjà vécue au GP de Doha : une course mémorable et surtout historique, sachant que jamais on avait assisté à un doublé français en catégorie reine.

« Ce podium avec Johann était très spécial, dans le sens où on est seulement deux Français sur la grille. C’était un des plus beaux moments que j’ai vécus, affirme le Niçois. Pour l’instant, c’est vrai qu’on fait de très belles choses pour le sport moto en France, mais je pense que le meilleur est à venir. Pourquoi pas signer d’autres doublés ? En tout cas, on en a largement les capacités. »

Conscients de leur rôle d’ambassadeurs qu’ils prennent très à cœur, encore faut-il perdurer dans le temps, comme le souligne Johann Zarco.

« On fait ce que des pilotes n’ont jamais fait avant nous, fait-il remarquer. Mais pour vraiment rentrer dans l’histoire, il faut performer bien au-delà d’une année, sur une décennie. »

« Ce n’est pas trop tard, reprend-t-il, car il y aura toujours des jeunes qui auront envie de faire de la moto, c’est à nous de performer pour ne pas leur faire perdre espoir. »

En attendant, un rendez-vous important les attend : le Shark Grand Prix de France, une manche à double tranchant… à la fois source de motivation supplémentaire et de pression, inhérente à leur statut.

« Pour moi c’est unique car on n’en a qu’un, contrairement à l’Espagne ou l’Italie […] Gagner au Mans serait la plus belle chose qui puisse arriver, » confie le pilote du team Monster Energy Yamaha MotoGP.

« Je me suis souvent rendu compte après coup que ce GP laissait des traces, aussi bien physiquement que mentalement, déclare pour sa part le n°5. Mais ça donne souvent une bonne énergie, je remarque qu’un tour qualif vient en général plus facilement. On ressent quelque chose, c’est indéniable. »

Alors que peut-on leur souhaiter ?

« S’il y a une Marseillaise à l’issue de cette course ça serait bien, indique Johann Zarco. Après si on finit deux et trois, on prend aussi ! » « Je confirme : un doublé sur le podium, ça serait pas mal, » conclut Fabio Quartararo.

L’intégralité de cet entretien est à retrouver dans l’Équipe.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.