Achat de billets
Achat VidéoPass
News
12 jours ago
By Auto Hebdo

Quartararo : « Essayer une F1 ? J’adorerais ! »

Le Niçois, qui fait la une du nouveau numéro d’Auto Hebdo, évoque dans une interview les nombreuses connexions entre ces deux disciplines.

Un pilote moto en couverture d’un magazine dédié au sport automobile : c’est ce que vous propose Auto Hebdo dans son numéro du 16 juin, avec Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) ; une situation suffisamment rare pour être soulignée, et pourtant quatre pages lui sont bel et bien consacrées à l’intérieur.

‘El Diablo’ s’y présente auprès des lecteurs, tout en abordant sa situation actuelle au Championnat. Mais cette interview était surtout destinée à mettre en évidence les nombreuses connexions qui peuvent exister entre des disciplines comme le MotoGP™ ou la F1, qu’il déclare ouvertement adorer.

« Quand je suis chez moi, je ne rate jamais une séance et dès que je peux assister à un Grand Prix, j’en profite, souligne-t-il. Je suis allé deux fois à Monaco. J’ai aussi fait Abu Dhabi, le Castellet et Barcelone […] La plupart du temps, c’est Mercedes qui m’invite. Lors de mes deux premières saisons en MotoGP™, mon équipe portait les couleurs de Petronas. Ça a permis de nouer quelques liens avec l’équipe allemande. En 2019, lors de la première course à laquelle j’avais assisté, j’avais sympathisé avec James Vowles, un ingénieur anglais. On est restés en contact. J’ai aussi pu faire la connaissance de Toto Wolff, que j’ai revu récemment au Mugello. »

Et le Niçois échange aussi régulièrement avec quelques pilotes…

« Je dirais que j’ai plus de liens avec Pierre, dans la mesure où on discute assez régulièrement. Daniel est également un pilote avec qui je communique pas mal. Je m’entends aussi très bien avec Charles et Lewis. On a même échangé nos casques, je commence d’ailleurs à en avoir une petite collection. Il y a un très grand respect entre les pilotes F1 et de MotoGP™, » indique-t-il.

Si les pilotes de F1 vouent généralement une grande admiration pour leurs confrères du MotoGP™, l’inverse est tout aussi valable ; Fabio Quartararo s’étant montré particulièrement impressionné sur certains points.

« Je me souviens de la première séance d’essais à laquelle j’avais assisté à Barcelone. J’étais sidéré par le freinage au bout de la ligne droite. Dans un très bon tour, en MotoGP™ on va freiner à 200 mètres, alors qu’en F1 on freine à 50 mètres, explique-t-il. Cette différence est énorme, tout comme la vitesse de passage en virage. Toujours à Barcelone, dans le virage 3, on est obligés de couper et de freiner, alors qu’eux passent à fond. »

De quoi lui donner envie de se tester un jour sur quatre roues ?

« Ma seule expérience dans une voiture de course, je l’ai vécue avec mon voisin Dani Sordo en Italie. Franchement, ça m’avait beaucoup plu, mais j’ai de suite réalisé que pour faire du rallye il faut tout de même avoir une solide expérience et un vrai talent de pilote, répond-t-il. Ça n’est pas un truc que tu peux faire comme ça, du jour au lendemain. Si je devais m’essayer au sport auto, je pense que ça serait plus facile pour moi de le faire sur un circuit. J’y ai déjà mes repères […] Essayer une F1 ? J’adorerais ! J’ai d’ailleurs déjà demandé à Monster Energy s’il y avait pas moyen d’organiser ça. »

L’intégralité de cet entretien est à retrouver dans vos kiosques.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.