Achat de billets
Achat VidéoPass
News
20 jours ago
By Motorsport.com

Qui officiera pour Petronas et Yamaha en 2021 et 2022 ?

Les rumeurs entourant le nom du coéquipier de Valentino Rossi et le visage de la future structure satellite Yamaha vont bon train.

L’annonce surprise de la séparation immédiate entre Yamaha et son pilote Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP), combinée au retrait de Petronas en fin de saison, est venue semer un certain trouble pour la suite des événements.

La marque aux diapasons décidait de nommer au pied levé Cal Crutchlow, remplaçant de Maverick Viñales, sauf que ce dernier officiait déjà auprès du team Petronas Yamaha SRT, pour pallier l’absence du convalescent Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT), opéré il y a quelques semaines de ça au genou gauche.

Du coup, Jake Dixon, qui porte habituellement les couleurs de l’équipe en Moto2™ et qui n’avait jamais piloté de MotoGP™, devenait coéquipier de Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT) le temps d’un week-end à domicile. Et il se murmure qu’une chance pourrait être également donnée à Xavi Vierge (Petronas Sprinta Racing) en Aragón : c’est du moins ce qu’avance le site Autosport, en attendant le retour de Franco Morbidelli.

Justement quand l’Italien reviendra, certains affirment qu’il serait promu chez Monster Energy Yamaha MotoGP aux côtés de Fabio Quartararo, en vue d’une titularisation en 2022. Si tel était le cas, quels seraient les différents scenarios possibles pour le team satellite emmené par Razlan Razali et Johan Stigefelt ? Les rumeurs vont bon train…

Sky Sports et motorsport.com évoquaient la piste Andrea Dovizioso, qui s’est accordé une année sabbatique à défaut de s’être vu proposer un projet ‘motivant’ de la part de Ducati. Après tout, le n°4 n’a jamais caché son désir de revenir en compétition, Aprilia s’est finalement tourné vers Maverick Viñales pour leur seconde RS-GP… et motorsport affirme justement que Simone Battistella, son agent, se serait récemment entretenu avec les dirigeants du team Petronas Yamaha SRT. Oui mais pour quel type de moto et à partir de quand ?

D’autre part Andrea Dovizioso accepterait-il de revenir s’il ne bénéficie pas d’une M1 d’usine ? Surtout que la saison prochaine, le budget de cette équipe satellite Yamaha pourrait être revu à la baisse et avoir un impact sur le type d’allocation.

Parallèlement, le nom de Darryn Binder revient assez souvent. Il faut dire que le Sud-Africain fait déjà partie de leur giron et qu’il s’est récemment rendu à Brno pour essayer une R1, histoire de mesurer ses sensations sur une moto de plus grosse cylindrée.

D Binder optimiste après avoir testé une moto plus puissante

« On m’a offert l’opportunité de tester une Superbike à Brno ; chose que je n’ai pas pu refuser. C’était la première fois que je pilotais une moto aussi puissante et c’était vraiment sympa, commentait-il dans une interview accordée ce jeudi. Mon futur ? Mon manager s’en charge. Je sais qu’il travaille dur. Peu importe ce qu’il me proposera, j’aurai une belle opportunité ! »

Alors Simon Crafar a bien tenté d’en savoir plus auprès de Johan Stigefelt, mais ce dernier se murait dans le silence, rappelant cette échéance de Misano où ils sont censés en dire plus sur leur projet.

« Je ne peux rien vous dire pour ce qui est du futur, car nous sommes en train d’évaluer les pilotes. Darryn figure dans cette liste, compte tenu de son profil intéressant, mais pour le moment aucun accord n’a été conclu ou signé. Nous annoncerons nos plans prochainement, précisait-il durant les FP3. Même réponse concernant Andrea. Nous étudions les différentes options, que nous gardons pour l’instant confidentielles et nous vous ferons part de nos décisions en temps voulu. »

Il faudra donc encore patienter un peu avant d’avoir une idée plus précise de leur line-up, aussi bien pour cette année que pour 2022.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques

Recommandés