Achat de billets
Achat VidéoPass
News
26 jours ago
By DAZN_ES

R. Fernández : « Tout ne dépend désormais que de moi ! »

Le rookie, qui est revenu à tout juste neuf longueurs de son coéquipier Remy Gardner, a appris à prendre sur lui.

Raúl Fernández (Red Bull KTM Ajo) repartait des États-Unis en ayant fait une sacrée opération et pour cause. Le Madrilène, opéré de la main droite début septembre, y décrochait sa troisième victoire consécutive, sa septième de l’année ; ce qui lui permet d’égaler le record établi par Marc Márquez (Repsol Honda Team) en 2011 lors de ses débuts en Moto2™… Mais pas seulement car dans le même temps, son coéquipier Remy Gardner (Red Bull KTM Ajo), actuel leader au Championnat du Monde se faisait piéger, en tentant de remonter sur lui. Résultat, l’écart autrefois de 34 points passe à tout juste neuf unités.

Plus près que jamais

« Je peux désormais dire que j’en suis proche, que nous pouvons nous battre pour le titre et cela dépend uniquement de moi : de la façon dont j’aborde les choses durant les essais, dont je travaille, confiait-il au micro de DAZN. S’il est une seconde plus rapide que moi (façon de parler), il ne faut pas que j’insiste. Si je dois terminer deuxième, je vais terminer deuxième. C’est ce qu’il m’a manqué sur certaines courses. Mais intégrer ce raisonnement me fait grandir. »

Psychologie et gestion de la pression

À vrai dire, Raúl Fernández a fait un très gros travail sur le plan mental ; raison pour laquelle il a de suite crevé l’écran en Moto2™.

« Je pense qu’il n’y a pas de coïncidences, il y a juste énormément d’efforts produits derrière, indique-t-il. Ce n’est pas un hasard si les résultats sont arrivés quand j’ai commencé à travailler avec Pep (son psychologue) […] Même si tout paraît joli, ce n’est pas toujours facile à gérer. La pression sportive en elle-même ne m’affecte pas, bien au contraire. Plus c’est difficile et plus ça me motive. Je suis plus susceptible de me laisser gagner par la pression personnelle. Les gens, les journalistes, par le simple fait de commenter des choses, on ne dirait pas, mais ça vous fait du mal et ça, on ne sait pas forcément comment le gérer. Par exemple le fait que mon frère connaisse une saison difficile, oui ça m’affecte. »

Sa relation avec Gardner

En attendant, même si la tension est à son comble au sein du box Red Bull KTM Ajo, la relation avec son coéquipier Remy Gardner reste relativement cordiale.

« Nous nous disputons le titre et il ne reste que trois courses, mais ça s’arrête là, affirme-t-il. Bien sûr, que nous nous souhaitons tous deux accomplir notre rêve. Cela dit, je m’entends très bien avec lui et si demain, on devait aller dîner ensemble, je pense que ça ne poserait aucun problème, ni à l’un ni à l’autre. »

Alors qui de Raúl Fernández ou de Remy Gardner empochera cette couronne Moto2™ ? Réponse dans les prochaines semaines.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.