Achat de billets
Achat VidéoPass
News
17 jours ago
By motogp.com

Le nouveau visage de Márquez

Marc Márquez évoque avec motogp.com le changement d’attitude dont il a fait preuve cette année, suite à une campagne 2015 bien compliquée.

Ce que Márquez a appris de 2015

La saison 2015 s’était avérée beaucoup plus compliquée que les deux précédentes pour Marc Márquez (Repsol Honda Team). L’Espagnol y avait certes décroché plusieurs victoires, plusieurs podiums, mais en repoussant toujours plus loin les limites, le pilote du team Repsol Honda avait également commis des erreurs qu'il avait payées cher au Championnat. Mais cette année, ce dernier a su trouver un juste milieu entre le côté combatif, dont il fit preuve au Mugello, et le côté plus sage ; engrangeant les points quand il n’était pas en mesure de jouer la victoire comme ce fut le cas à Misano. Une méthode payante, puisqu’à cinq épreuves de la fin Marc Márquez compte 43 points d’avance sur son plus proche adversaire Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP).

« L’an passé, j’attaquais sans relâche. Certaines personnes me disaient que ça n’était pas forcément la bonne attitude et ils avaient raison. Durant l’hiver, j’ai revisionné les vidéos au calme et j’ai réalisé que nous devions mieux débuter la saison 2016. Ça m’a permis de comprendre qu’on ne pouvait pas gagner le Championnat en début d’année, mais qu’on pouvait en revanche le perdre. Ça n’était pas évident dans ma tête en début de saison. Marc a certes grandi, Marc a certes plus d’expérience, mais je n’ai que 23 ans. »

À Misano, Marc Márquez avait ainsi préféré ne pas prendre de risques. Mais certaines fois, la naturel revient au galop. Une semaine plus tôt à Silverstone, le Catalan avait en effet terminé au pied du podium en voulant aller déloger Cal Crutchlow (LCR Honda) de la deuxième place.

« Déjà avant l’épreuve de Misano, Shuhei Nakamoto m’avait dit : ‘S’il te plaît, termine la course’, une phrase que mon équipe m’avait également répétée une quarantaine de fois le matin même. Et ils devraient me le dire plus souvent car à Silverstone, c’est une consigne que j’avais totalement oubliée. Résultat, l’ancien Marc a fait son retour dans les derniers tours et j’ai terminé quatrième. Certaines personnes m’ont dit ‘Mais pourquoi tu as pris tous ces risques ? Tu as perdu des points alors que tu étais devant Valentino.’ Mais dans cette situation si j’avais terminé deuxième, on aurait dit : 'Marc a su prendre des risques pour inscrire un maximum de points.' » Mais son pilotage plus saignant repose également sur d’autres raisons.

« Le public a aimé Silverstone et je ne cours jamais que pour moi, je cours aussi pour le spectacle parce que j’aime voir les gens en profiter. Mais au final, il y a une priorité et c’est le Championnat, et pour le remporter il faut savoir aborder certaines courses d’une autre façon. Notre saison a été comme un rêve jusqu’ici parce que nous avions eu beaucoup de mal en début d’année mais que nous avons pu progresser, surtout l’électronique, et faire en sorte que la moto soit très compétitive. Le seul problème est qu’elle est très radicale. Le moindre petit changement de conditions signifie que nous devons complètement revoir le set-up. Nous travaillons dur pour essayer d’améliorer le feeling mais il y a des week-ends où il faut aussi tester de nouvelles pièces et ce n’est pas toujours facile. »

Au classement général, le premier adversaire du pilote catalan n’est pas celui qu’il imaginait en début de saison. S’il a pu être très performant sur certaines courses, Jorge Lorenzo (Movistar Yamaha MotoGP) a en effet souffert de son irrégularité et est quelques points derrière son coéquipier Valentino Rossi.

« En début de saison je savais que Jorge allait être le plus rapide mais au final c’est la régularité qui compte le plus et cette saison c’est Valentino qui est le plus régulier chez Yamaha. Jusqu’ici nous avons été les plus réguliers, je n’ai peut-être pas été le plus rapide mais j’ai été le plus fort sur l’ensemble parce que je n’ai fait qu’une erreur, au Mans. Mais même là-bas, j’avais pris trois points et ils compteront à la fin du Championnat. Gagner est toujours quelque chose de spécial mais en 2014 j’avais un peu perdu l’excitation et l’adrénaline de la victoire. L’année dernière avait ensuite été très dure et je serais très content de gagner à nouveau mais il reste beaucoup de courses. Pour l’instant nous avançons semaine par semaine, en savourant le podium ou la victoire chaque dimanche… nous verrons bien où nous en serons à la fin de la saison. »

Le leader du Championnat du Monde MotoGP™ courra à domicile pour la prochaine épreuve, au MotorLand Aragón, du 23 au 25 septembre.

Recommandés