Achat de billets
Achat VidéoPass
News
19 jours ago
By Loris Baz

Une première journée positive pour Baz au Sachsenring

Face à des conditions météo variables, le Français terminait la journée d’ouverture du #GermanGP avec le 22e chrono du classement combiné.

Quelques jours seulement après avoir décroché son meilleur résultat de la saison à Assen, Loris Baz a mis le cap sur l’Allemagne et le Sachsenring pour la neuvième épreuve du calendrier, la dernière avant la trêve estivale. Le Français a profité de la journée inaugurale pour prendre ses marques au guidon de sa Ducati Desmosedici GP15 sur ce circuit exigeant dont le revêtement a été refait l’an dernier. 

????????#GermanGP FP1 #LB76 P22 #realeavintiaracing #forzaducati #motogp

Une publication partagée par Reale Avintia Racing (@realeavintia) le

Crédité du 22e chrono de la matinée sur piste sèche en 1'22.989 à moins de 1.5 seconde d’Andrea Dovizioso (Ducati Team), le Haut-Savoyard a ensuite pu évaluer le comportement de sa machine sur mouillé au cours de la deuxième séance. Face à des conditions pour le moins délicates, il s’est distingué en finissant 13e, intercalé entre Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing) et Mika Kallio, pilote invité dans l’équipe autrichienne. 

Malgré la pluie également attendue durant la journée de qualifications, le pilote Ducati espère pouvoir décrocher la récompense d’une place en Q2. 

Loris Baz :  
« La première séance ne s’est pas trop mal passée. J’ai toujours connu quelques difficultés sur ce tracé, mais nous avons pu trouver des solutions rapidement. Mon chrono idéal était plutôt rapide et je suis convaincu qu’en apportant quelques ajustements, nous pouvons être bien meilleurs. Durant l’après-midi, sur le mouillé, nous en avons profité pour comprendre le grip de la piste, lequel est vraiment plus élevé qu’à Assen. Le nouveau revêtement apporte une réelle différence. Nous avons également essayé d’avoir de bonnes sensations dans le cas où la pluie viendrait à tomber samedi. Dans ces conditions, je pense qu’une place en Q2 est envisageable. Sur le sec, les écarts sont si serrés que cela s’annonce difficile en comparaison aux courses précédentes. Mais tout est possible. »

Recommandés