Achat de billets
Achat VidéoPass
News
26 jours ago
By motogp.com

Quartararo : « Nous aurons une meilleure base en Argentine »

Fabio Quartararo analyse son #QatarGP, épreuve qui marquait ses débuts au guidon de la Speed Up.

Nouvelle année rime avec nouvelle équipe et nouvelle moto pour Fabio Quartararo (Beta Tools Speed Up Racing). Le Français disputait, la semaine passée au Qatar, sa toute première course au guidon de la Speed Up ; une épreuve qui ne se sera pas tout à fait déroulée comme il l’aurait espéré. Crédité d’une 16e position sur la grille après des essais compliqués, c’est finalement au 20e rang que le Niçois ralliait l’arrivée. Ce dernier revenait, en marge de la présentation du Grand Prix de France, sur le lancement de sa saison.

Comment s’est passé ce premier Grand Prix au guidon de la Speed Up ? Est-ce que tu es satisfait de ta prestation ?
« C’était difficile car nous partions en quelque sorte de zéro au Qatar, nous n’avions pas vraiment de base. Les trois premières séances ont été très compliquées, les qualifications étaient un petit peu mieux, mais nous n’avions pas le rythme, pas la vitesse pour nous battre en course. J’ai aussi commis quelques erreurs. Mais en Argentine nous débuterons sur une meilleure base. »

Cette moto a-t-elle beaucoup évolué par rapport à l’année passée ?
« Disons qu’ils avaient prévu un nouveau carénage pour le Qatar, mais ce dernier n’arrivera finalement qu’à Jerez. Sur une ligne droite d’un km, je me faisais prendre environ 10km/h. Je ne dis pas que nous aurions pu finir dans les dix premiers sans ça, mais c’est sûr que sur un circuit comme Losail, ça aide. C’était difficile car nous avons également changé trois fois de suspensions. Autant de sensations, qui ont fait que j’étais un peu perdu durant les Tests et ça s’est ressenti niveau chrono. Mais les choses devraient être désormais plus stable désormais, sans compter que nous avons reçu quelques évolutions sur le bras oscillant. Je suis donc confiant pour la suite, je sais que mon team donne tout pour que je réussisse. »

Tu es coéquipier de Danny Kent, tu l’as déjà été par le passé chez Leopard. Que t’apportes-t-il ?
« À vrai dire, nous ne discutons pas beaucoup de la course ou de l’expérience qu’il peut avoir. Mais c’est sûr que ça motive d’avoir un coéquipier aussi rapide ! »

Dernière question, penses-tu aller au Superprestigio cette année ?
« Oui je pense, d’autant plus que ça sera à Paris. Ça devrait être sympa. »

Recommandés