Achat de billets
Achat VidéoPass
News
17 jours ago
By Nick Harris

Le virage 13 de Jerez, théâtre de mythiques duels

À l’approche du GP d’Espagne, Nick Harris se replonge dans ces affrontements survenus dans ce fameux virage 13 de Jerez.

Imaginez qu’un virage porte votre nom… C’est le privilège détenu par un petit nombre de pilotes à travers le monde ; une jolie façon de mettre à l’honneur leur carrière ! À Jerez, on trouve par exemple les courbes Sito Pons, Jorge Aspar Martínez, Ángel Nieto, Álex Crivillé ou encore Jorge Lorenzo !

Mais Sito Pons, Jorge Aspar Martínez, Ángel Nieto, Álex Crivillé, qui réunissent à eux quatre pas moins de 22 titres, ont reçu cette distinction après avoir mis un terme à leur carrière… ce qui n’est pas le cas de Jorge Lorenzo. Il y a cinq ans, la courbe 13 était en effet rebaptisée du nom du Majorquin, alors quadruple Champion du Monde. Ce dernier avait justement débuté en mondial sur cette piste en 2002.

Et cet ultime gauche est généralement le théâtre de féroces affrontements. Plusieurs pilotes sont allés au contact à cet endroit et Jorge Lorenzo lui-même allait en faire les frais quelques jours plus tard.

Souvenez-vous en 1996 de ce duel Mick Doohan – Álex Crivillé. L’Espagnol avait négocié le dernier tour en tête et le public, qui célébrait déjà sa victoire, avait envahi la piste. Mais arrivé dans cet ultime gauche, l’Australien porta une attaque sur le héros local. Lequel allait littéralement s’envoler à la réaccélération. Victoire de Mick Doohan devant Luca Cadalora et Tadayuki Okada.

Faites maintenant une avance rapide de 19 ans ! Sete Gibernau avait mené une bonne partie de l’épreuve, jusqu’à que Valentino Rossi ne revienne sur lui. L’Italien avait l’avantage à l’entame du dernier tour mais ce dernier commit une petite erreur qui profita à son adversaire. Arrivé à la courbe 13, le transalpin se porta à l’intérieur et le contact se produisit. Valentino Rossi triomphait, tandis que Sete Gibernau, parti dans le bac à gravier, devait se contenter de la deuxième place. Ambiance la glaciale dans le parc fermé… et Jorge Lorenzo allait avoir du mal à dissimuler sa colère lui aussi en 2013.

Percuté par son compatriote Marc Márquez dans son propre virage, alors que le drapeau à damier était en vue, l’Espagnol grimpait finalement sur la troisième marche du podium derrière Dani Pedrosa et le rookie de l’époque.

Valentino Rossi et Marc Márquez recevront sans doute cet hommage un doute. Mais l’un comme l’autre attendront probablement la fin de leur carrière et n’opteront pas pour un dernier virage !

Recommandés