Achat de billets
Achat VidéoPass
News
9 jours ago
By Nick Harris

GP d'Autriche : Une édition 1980 enneigée... par Nick Harris

Nick Harris se souvient de cette édition 1980 du GP d’Autriche à Salzbourg, annulée en plein printemps pour cause de neige.

La pluie est souvent une source de préoccupation pour les pilotes. Il y a tout juste quelques jours, sur la grille du GP de République tchèque, tous avaient le regard rivé vers le ciel. Finalement ces nuages pour le moins menaçants aperçus en amont du départ, seront restés à l’écart et c’est sur une piste totalement sèche que la course se déroula, au plus grand bonheur du public.

Tous les concurrents mettent à présent le cap sur le Red Bull Ring, tracé niché au milieu de merveilleuses montagnes, mais là encore la météo pourrait bien jouer des siennes. Les plus anciens vous le diront, il n’est pas rare qu’une grosse averse s’invite dans ce pays, même en plein mois d’août. En revanche pour ce qui est de la neige, vous devriez être épargnés…

À une certaine époque le GP d’Autriche se tenait au Salzburgring, sur les hauteurs de Salzbourg. Longue de 4,2 km, cette piste vallonnée a accueilli le Championnat du Monde à 22 reprises, dans un cadre boisé magnifique. Notre hôtel était quant à lui situé à proximité du lac de Fuschl Am See, désormais berceau de Red Bull. La réception me laissait non seulement passer des heures au téléphone le dimanche pour relater les faits de course à ma rédaction en Angleterre, mais on me gardait aussi de la bière et une part du fameux strudel aux pommes. Je me souviens par ailleurs de ce dîner généralement organisé le jeudi par une fameuse marque de tabac en présence de Giacomo Agostini. La vue surplombant la ville de nuit y était juste magnifique.

Comme cadre de travail, c’est sûr il y a pire. Seul petit hic : cette course fut souvent disputée au printemps… En 1980, il s’agissait même de la toute première manche ; le Grand Prix du Vénézuela ayant été annulé pour raisons financières. Oui mais voilà, de grosses chutes de neiges eurent lieu ce jour-là. Tout le monde était à l’arrêt. La saison sera finalement lancée deux semaines plus tard à Misano, avec un succès retentissant de Kenny Roberts. On pensait que la leçon avait été tirée. Pourtant un an plus tard, la neige allait une fois de plus venir perturber ce week-end autrichien, n’engendrant cette fois que quelques retards. En revanche, la course eut bien lieu et cette dernière fut remportée par Randy Mamola.

Quoi qu’il en soit, ne jamais dire jamais dans cette région d’Europe.

Recommandés