Achat de billets
Achat VidéoPass
News
30 jours ago
By motogp.com

Vent de fraîcheur sur le MotoGP™ en 2019 !

Quatre nouveaux visages débarqueront en MotoGP™ à compter de 2019. motogp.com vous décrit le parcours de chacun d’eux.

En 2019 un véritable vent de changement soufflera sur le MotoGP™. Certaines pointures changeront d’équipes, d’autres s’en iront vers de nouveaux horizons et puis de jeunes visages, venus du Moto2™, feront leur arrivée dans la cour des grands. Cette saison, ils seront au nombre de quatre à se disputer le trophée de meilleur rookie. Il y aura tout d’abord le Champion du Monde en titre Francesco Bagnaia (Sky Racing Team VR46) accompagné de son dauphin Miguel Oliveira (Red Bull KTM Ajo) et puis Joan Mir, sacré meilleur débutant de l’année, sans oublier notre Niçois Fabio Quartararo (MB Conveyors – Speed Up Racing), qui s’est véritablement révélé cette saison en figurant régulièrement aux avant-postes jusqu’à aller empocher cette splendide victoire à Montmeló.

Francesco Bagnaia – Alma Pramac Racing

Francesco Bagnaia aura à vrai dire connu une saison époustouflante et les chiffres parlent d’eux-mêmes puisqu’après cette victoire inscrite lors de la manche inaugurale au Qatar, l’Italien ira en chercher sept autres ; résultats auxquels s’ajoutent quatre podiums et cinq poles, si bien qu’il n’ait pas eu besoin de patienter jusqu’à Valence pour coiffer sa couronne de Champion du Monde Moto2™.

Support for this video player will be discontinued soon.

2018, la saison de la concrétisation pour Bagnaia

Mais d’où vient-il ? Une petite rétrospective s’impose. Ce Turinois a fait sa toute première apparition sur la scène internationale en 2013, c’était au guidon d’une Honda FTR. Le transalpin fit ensuite un bref passage par la structure Moto3™ du Sky Racing Team VR46, mais ne percera véritablement qu’à partir de 2015, lorsqu’il évoluera sous les couleurs du Mapfre Team Mahindra Moto3. Francesco Bagnaia y signera une troisième place au Mans et empoche son tout premier succès un an plus tard à Assen, prestation qu’il parviendra à répéter à Sepang avant de prendre la direction du Moto2™ où il inscrira d’emblée quatre podiums pour finir meilleur rookie. L’an prochain, Francesco Bagnaia sera ainsi associé à Jack Miller chez Alma Pramac.

Miguel Oliveira - Red Bull KTM Tech 3

Miguel Oliveira fut l’adversaire n°1 de Francesco Bagnaia cette année. Ce Portugais, qui s’est fait un nom en FIM CEV Repsol, est arrivé en mondial début 2011. Un an plus tard, Miguel Oliveira empochait ensuite deux premiers podiums pour le compte d’Estrella Galicia 0,0 et marquera à tout jamais l’histoire de Mahindra dans la foulée, en offrant à la marque indienne son tout premier Top 3 en Malaisie. Après avoir inscrit une nouvelle troisième place au GP des Pays-Bas 2014, lequel migre chez Red Bull KTM Ajo et de là sa carrière décolle ! Sur les six dernières courses, le Portugais inscrit en effet quatre victoires et deux deuxièmes places ; ce qui lui permet de terminer vice-Champion du Monde, six petits points derrière Danny Kent, qu’il retrouve d’ailleurs l’année suivante, dans le cadre de la catégorie Moto2™.

Support for this video player will be discontinued soon.

Oliveira : « Je suis sûr que je peux bien faire en MotoGP™ »

Aligné sous les couleurs du team Leopard, ce dernier connaîtra néanmoins une saison compliquée. Victime d’une fracture de la clavicule, Miguel Oliveira manquera qui plus est toute la tournée outre-mer. Résultat, il ne faisait pas mieux que 21e au classement général. Mais le Portugais se relance dès 2017 avec la toute nouvelle structure Red Bull KTM Ajo, qu’il hisse sur le podium après seulement deux épreuves. La situation se répétera à huit autres reprises ; les trois dernières manches s’étant à vrai dire soldées par des succès. Direction à présent le MotoGP™ où il officiera au sein du team Tech3 KTM.

Joan Mir - Team Suzuki Ecstar

Joan Mir, auteur de quatre podiums pour ses débuts en Moto2™, aura réalisé une ascension déconcertante, preuve en est : il y a encore quatre ans, le Majorquin était inconnu du grand public. Son premier GP, le pilote ibérique le disputa à Phillip Island, en remplacement d’Hiroki Ono. Bien que cette pige se soit conclue par un abandon, le team Leopard Racing choisissait de le titulariser et ne sera pas déçu. Au Red Bull Ring, l’Espagnol signe d’entrée son premier triomphe, victoire à laquelle s’ajoutera deux autres podiums et la consécration arrivera tout juste un an plus tard ! Véritablement au-dessus du lot, Joan Mir enregistrait dix succès pour un total de 13 podiums, ce qui lui permettait d’être sacré dès le GP d’Australie.

Support for this video player will be discontinued soon.

Moto3™: Mir empoche la victoire et le titre à Phillip Island

Le représentant du team EG 0,0 Marc VDS aurait pu attendre encore un peu avant de grimper en MotoGP™, mais ce dernier a finalement décidé de ne pas s’attarder, si bien que l’an prochain il sera l’unique rookie à disposer d’une machine officielle : la GSX-RR !

Support for this video player will be discontinued soon.

Mir, impatient de faire son arrivée en MotoGP™

Fabio Quartararo - Petronas Yamaha SIC

Fabio Quartararo fut sacré à six reprises en Championnat d’Espagne, dont deux dans le cadre de la catégorie Moto3™. Compte tenu de ce palmarès, tout le monde l’annonçait déjà comme le futur Marc Márquez. Une pression qui ne sera d’ailleurs pas facile à supporter pour ce jeune adolescent… Mais le Français fera tout de même une arrivée très remarquée en Championnat du Monde Moto3™, avec cette deuxième place décrochée dès Austin, pour son second départ. Le tricolore avait à peine 15 ans. Le représentant du team Estrella Galicia 0,0 inscrira un autre podium à Assen, ainsi que deux poles, mais ce dernier est contraint de faire l’impasse sur quatre manches en fin de saison pour cause de blessure. Le Niçois migre ensuite chez Leopard Racing, mais la réussite ne sera pas au rendez-vous, ce qui ne l’empêchera pas de grimper en Moto2™ début 2017.

Support for this video player will be discontinued soon.

Moto2™ : Quartararo fait retentir la Marseillaise à Montmeló

Engagé sous les couleurs du team Pons HP40, Fabio Quartararo se hissera à six reprises dans le Top 10, mais un déclic se produit en 2018 au sein du team Speed Up Racing. À Montmeló, le tricolore réalise un week-end parfait puisqu’après s’être adjugé la pole, ce dernier triomphe et aurait presque pu récidiver deux semaines plus tard à Assen. Lequel sera finalement contraint de se contenter d’une deuxième place. Au Japon, la victoire aurait également dû lui revenir, mais une disqualification tombera pour pression de pneus non-conforme. Ses prestations lui valent néanmoins d’attirer l’œil de Yamaha. Le Niçois intégrera ainsi le tout nouveau team SIC Petronas soutenu par la marque aux diapasons.

Support for this video player will be discontinued soon.

Quartararo : « Yamaha, la meilleure moto pour débuter »

Alors impatient de voir ce que chacun d'eux sera en mesure de faire pour leur début en MotoGP™ ? Abonnez-vous dès à présent à notre VidéoPass !

Recommandés