Achat de billets
Achat VidéoPass
News
27 jours ago
By motogp.com

Poncharal : « Je crois beaucoup en Bezzecchi ! »

Hervé Poncharal évoque dans cette deuxième partie d’interview ses structures Moto2™ et MotoE™.

Après avoir abordé ce vent de changements qui soufflera sur son équipe MotoGP™ en 2019, Hervé Poncharal se penche cette fois sur les catégories Moto2™ et MotoE™ où quatre de ses représentants sont également alignés… Et là encore pas mal de nouveautés figurent au programme !

Fin novembre, il y avait également trois journées d’essais Moto2™ à Jerez… Qu’avez-vous pensé des premiers pas de Marco Bezzecchi et de Philipp Öttl dans cette catégorie ? 
« Là encore, c’est une nouvelle aventure, aussi bien pour Marco que pour Philipp… Poids, puissance ou encore physique : les différences sont assez importantes quand on vient du Moto3™ et ils en ont bien pris conscience à Jerez. Malheureusement nous avons été peu gâtés par la météo, du coup ils n’ont pas eu énormément le temps de s’habituer. Malgré tout, j’ai été bluffé par Marco. C’est un garçon qui, en dépit de son jeune âge, a un talent incroyable. D’ailleurs, c’est quand même lui qui s’est battu pour le titre durant une bonne partie de la saison face à Jorge Martín. Dommage, que ces deux résultats blancs en Thaïlande et en Australie aient ruiné ses chances, mais le potentiel est là ! En plus de ça, il a beaucoup d’humour et bizarrement il me rappelle un certain Valentino étant plus jeune, que ça soit d’un point de vue gabarit ou mimiques. C’est aussi un pilote intelligent, qui fait preuve d’une certaine retenue même dans ces moments où tout ne se passe pas comme prévu. En vrai professionnel, il ne montre jamais de geste d’énervement. En tout cas, je suis persuadé qu’il signera de bons résultats dès sa première saison et puis ça sera intéressant de voir qui de Jorge Martín ou de lui parviendra à mieux tirer son épingle du jeu, sachant qu’ils se retrouvent désormais tous deux en Moto2™, qui plus est sur la même moto, dans des structures équivalentes. »

« Philipp est quant à lui un garçon adorable, humble et intelligent. Il a connu une deuxième partie de saison plus compliquée, mais je suis certain qu’il a les capacités de faire beaucoup mieux. Preuve en est, il s’est imposé à Jerez et on sait à quel point le Moto3™ est une catégorie disputée. KTM et Red Bull croient énormément en lui. Maintenant à nous de l’aider à trouver ses aises ! Quoi qu’il en soit, ils s’entendent très bien avec Marco. Je suis d’ailleurs convaincu qu’ils s’entraideront, même si Marco jouera davantage le rôle de locomotive. Bref, c’est un très beau challenge et puis cette Moto2™ sera en quelque sorte une mini-MotoGP™ avec ces mêmes couleurs et ces mêmes sponsors. »

Justement restera-t-on sur le code couleurs expliqué lors de notre précédente interview ?
« Oui, de toute façon nous avons les mêmes partenaires majeurs ! Le team Ajo et l’équipe factory auront donc des livrées similaires. De la même façon, mes MotoGP™ et mes Moto2™ arboreront les mêmes couleurs. Évidemment, il y aura le bleu de Red Bull et l’orange de KTM. Tout ce que je peux vous dire, c’est que cette décoration a été finalisée vendredi dernier et approuvée le soir même par tout le top management de Red Bull et KTM. J’avais la chance d’être là et je peux vous assurer que c’est juste sublime. Vous découvrirez tout ça lors de la présentation presse donnée en compagnie de tout le clan KTM – Red Bull dans deux mois à Mattighofen. La date sera annoncée très prochainement, mais ça se passera après le Test de Sepang. »

Enfin quelles sont vos impressions après les débuts de Kenny Foray dans cette toute nouvelle catégorie qu’est la MotoE™ ?
« À vrai dire, personne ne savait vraiment à quoi s’attendre en amont de ce Test à Jerez, comme tout était nouveau… Après pas question de comparer ça au MotoGP™, c’est une série complémentaire ! Mais honnêtement, à l’issue des premiers runs, tout le monde affichait un grand sourire. Les pilotes étaient agréablement surpris de voir à quel point ça pousse à l’accélération. En termes d’autonomie, on peut facilement couvrir neuf ou dix tours sans qu’il y ait une perte de puissance. Le poids ne se ressent pas et c’est une moto qui freine très bien, preuve que le travail réalisé par Loris Capirossi a permis à Brembo de parfaitement prendre la mesure de cette Energica Ego Corsa. Vu du bord de piste, c’est en tout cas très impressionnant d’observer la vitesse et l’angle qu’ils prennent dans les courbes. Mike di Meglio me disait que son secret était de garder un certain élan un peu comme du temps de la 125 ; raison pour laquelle il s’en était peut-être mieux sorti pour ses débuts. Kenny Foray, qui portera nos couleurs, m’a assuré s’être lui aussi régalé sur cette moto ; même chose pour Bradley Smith, pourtant habitué aux MotoGP™. Je pense vraiment ça en étonnera plus d’un […] Quoi qu’il en soit, c’est une vraie excitation de faire partie de cette nouvelle aventure, on a un peu l’impression d’être des pionniers. Je sais aussi qu’Energica comme Enel travaillent très dur et ces stations de recharge rapide seront des technologies que l’on verra bientôt transposées sur le marché […] Dommage qu’Héctor Garzo n’ait pas pu assister à ces trois journées d’essais, mais il avait sa finale du CEV à Valence. Il nous rejoindra donc pour le prochain Test en mars. Ceci étant, je suis persuadé que cette moto lui conviendra et nul doute : avec Kenny, ils s’apporteront mutuellement car l’un est plus jeune, alors que le second a plus d’expérience en compétition. »

En attendant que la pré-saison ne reprenne, vous pouvez accéder à tout le contenu vidéo en vous abonnant dès à présent au VidéoPass.

Recommandés