Achat de billets
Achat VidéoPass
News
13 jours ago
By Box Repsol

Márquez : « Il faut savoir apprendre et se réinventer ! »

L’octuple Champion du Monde, tout juste rentré en Espagne, donnait une conférence de presse ce mardi au Campus Repsol de Madrid.

Marc Márquez (Repsol Honda Team), tout fraîchement sacré octuple Champion du Monde, est de retour en Europe !

Ce mardi matin, le natif de Cervera donnait d’ailleurs une conférence de presse depuis Madrid et plus exactement au Campus Repsol histoire de revenir sur cette saison qu’il qualifiait de ‘presque parfaite’. Le fer de lance Honda en profitait également pour revenir sur cette opération de l’épaule subie durant l’hiver, sur ces courses qui ont fait basculer le Championnat en sa faveur et sur cette nécessité en permanence de se réinventer. Box Repsol vous fait partager quelques de ses réponses.

Comment te sens-tu pour ton retour en Espagne avec ce nouveau titre ?
« Ce fut une saison quasi-parfaite, même si bien évidemment on peut toujours faire mieux ! Nous avons atteint notre objectif en décrochant le titre, mais nous pouvons être fiers de la façon dont nous y sommes arrivés. Et je me permets de parler au pluriel car si je suis aujourd’hui devant vous, c’est aussi grâce à tous ces gens qui m’entourent et qui m’aident au quotidien. »  

Support for this video player will be discontinued soon.

Márquez, Champion du Monde MotoGP™ 2019

Comment as-tu vécu cette blessure en début de saison ?
« Comme dans la carrière de tout sportif, il y a de bons et de mauvais moments. Mais au final ces situations plus compliquées, ce sont également celles qui te rendent plus fort et je reconnais que cet hiver fut une des périodes les plus difficiles de ma carrière. Je ne pouvais pas faire qui me plaît le plus au monde, à savoir piloter. Je ne pouvais pas non plus m’entraîner, mais j’ai surmonté cette épreuve grâce à l’aide de tous ces gens qui te poussent à aller de l’avant et je suis arrivé pour le premier Grand Prix, peut-être pas à 100% de mes capacités mais du mieux que je pouvais. Tu te dis que tout ce travail se doit d’être récompensé et une fois que les résultats arrivent, ça te donne encore plus de force. »

Support for this video player will be discontinued soon.

L’épaule de Márquez au défi de Sepang

Tu viens de qualifier cette saison de ‘quasi-parfaite’… Pourquoi ‘quasi’ ?
« Parce-que c’est en prenant la confiance que les erreurs arrivent. Pour ma part, c’est arrivé sur une course où je m’y attendais le moins, Austin ! Je suis tombé alors que je menais avec plus de quatre secondes d’avance. À première vue, la victoire me tendait les bras, mais je me suis un peu trop relâché et je suis tombé. C’est pour ça qu’il faut toujours rester bien concentré et apprendre de ses erreurs. Ce fut une excellente année, mais il n’empêche que nous avons abattu un énorme travail. »

Giacomo Agostini pense que tu peux battre ses 15 titres. Quelle est ton opinion à ce sujet ?
« Oui, j’ai écouté ses déclarations. Je n’aime pas avoir recours au mot impossible, mais ça l’est presque… Ça voudrait dire remporter le double de titre comparé à ce que j’ai déjà. Les époques sont différentes et pour ma part, je n’ai jamais eu d’obsession avec des chiffres, des noms. Je veux juste profiter de ma passion. J’ai la chance d’en avoir fait mon métier, alors j’essaie de le faire du mieux possible […] Nous sommes à une époque où la grille est plus équilibrée que jamais sur le plan mécanique, même si les résultats au Championnat ne le reflètent pas forcément. Pour moi, quatre constructeurs sont capables de gagner des courses et de se battre pour le titre. Autrement huit ça représente huit motos, chose qui ne se produisait pas avant. Alors il faut savoir se réinventer et apprendre des plus expérimentés comme Valentino, Jorge et Andrea, mais aussi des plus jeunes comme Maverick et Fabio. »

Support for this video player will be discontinued soon.

Márquez, les moments clés de sa saison...

À quel moment de la saison, as-tu pris conscience du fait que tu pouvais décrocher le titre ?
« Il y a eu deux moments importants je dirais. Le premier fut ma victoire de Jerez, car elle arrivait juste après l’erreur d’Austin. Et j’ai triomphé exactement de la manière que je voulais. Au fond, ce sont que 25 points. Mais ça montre à tes adversaires que tu n’as rien perdu de ta confiance. Et l’autre moment je dirais Barcelone car nous avons gagné et que plusieurs de nos adversaires ont été pris dans un accrochage. C’est dommage car ce n’est pas une erreur de leur part, mais c’est là que le Championnat a véritablement basculé. »

Quelles sont tes motivations pour les quatre courses restantes ?
« Avant toute chose, je veux terminer la course, car je suis souvent tombé à la course suivant mon sacre. Et puis comme je l’ai dit en Aragón, mon objectif est d’essayer de figurer sur tous les podiums restants. Il ne faut pas non plus oublier qu’il y a les Championnats constructeurs et par équipe à aller chercher. »

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.