Achat de billets
Achat VidéoPass
News
14 jours ago
By Nick Harris & Martin Raines

La sélection littéraire de Nick Harris et Martin Raines

Si vous maitrisez bien l’anglais et que vous souhaitez occuper vos journées, Nick Harris et Martin Raines vous conseillent quelques bouquins

Tags MotoGP, 2020

Le choix de Nick Harris

Wayne Rainey his own story – Mike Scott
Je n’oublierai jamais ce silence qui pesait le 5 septembre 1993 dans le paddock de Misano, après l’accident de Wayne Rainey. Personne ne voulait y croire. Sa vie avant l’accident et l’après, que seul Michael Scott pouvait décrire d’une telle façon. Une lecture époustouflante sur l’obscurité, le courage et l’amour.

Voyage à motocyclette – Che Guevara
Ce n’est qu’une fois avoir lu ce bouquin que j’ai réalisé que j’avais en fait parcouru une bonne partie de cette route empruntée par Guevara sur sa Norton 500cc. En 1982, avec Peter Clifford on s’étaient rendu de Buenos Aires au Chili sur des Honda bien plus modernes, juste avant le Grand Prix d’Argentine. Sauf que nous, on était plus préoccupés par le fait d’être potentiellement bloqués par la Guerre des Malouines.

The art of motorcycle racing – Mike Hailwood and Murray Walker
C’était ma bible étant plus jeune, à l’époque où je rêvais de devenir pilote ; des espoirs immédiatement balayés de mon esprit lorsque j’ai terminé dans un fossé près de Tumbledown Hill. J’ai voulu suivre les conseils de Mike Hailwood en pilotant vite sur le mouillé et je me suis rendu compte que je n’étais vraiment pas fait pour ça…

Stealing speed – Mat Oxley
Mon ami Max Oxley vous y raconte une vraie histoire, celle de Ernst Degner qui a fui l’Allemagne de l’Est après le Grand Prix de Suède 1961 : emmenant avec lui sa famille et tous les secrets des moteurs deux-temps, qui équipaient les MZ. Des connaissances dont allait ensuite profiter Suzuki, à qui il offrait le titre 50cc en 1962.

The world’s fastest indian – Roger Donaldson
Quelle inspiration ce livre consacré à Burt Munro, lui qui n’a jamais cessé de croire en ses rêves ! Ce néo-zélandais a voyagé à travers l’Amérique et modifié son Indian pour venir battre le record du monde de vitesse. Une vrai leçon de vie.

Le choix de Martin Raines

Story so far – Barry Sheene
Barry Sheene – Champion du Monde 500cc en 1976 et 1977 – était un pilote dont la renommée dépassait les frontières mêmes de ce sport, un peu à la façon de Valentino Rossi. Ce bouquin, publié après son premier titre, couvre son ascension vers la gloire ; un livre d’autant plus spécial que les premières courses auxquelles j’ai assisté (à Oulton Park en 1973) ont justement été remportées par lui.

Techniques of motorcycle racing – Kenny Roberts
C’est en quelque sorte la version moderne du livre que Nick propose dans sa liste. Écrit par Roberts en collaboration avec Peter Clifford, ce bouquin explique quelques techniques de pilotage. Il faut dire que quand Roberts a débarqué en Europe, la vision des courses a totalement changé…

The age of superheroes – Mat Oxley
On dit parfois qu’une image vaut mille mots et ce livre en est la parfait illustration. Mais en plus de ces magnifiques clichés, Mat, avec son style bien à lui, nous raconte l’histoire qui se cache derrière ces photos. Si vous voulez en savoir plus sur ces héros, qui devaient dompter ces machines sans aucune aide électronique, ce livre est pour vous.

The privateer – Jon Ekerold
Dans les années 70/80, la compétition moto était très différente de ce qu’elle est maintenant. Beaucoup de pilotes privés voyageaient de course en course dans leur van… Jon Ekerold était un d’eux, ce qui ne l’empêchera pas d’être sacré en 1980. Voici l’autre facette des Grands Prix à l’époque.

Jarno Saarinen - Klaas Tjassens
Une profonde tristesse et de la colère m’envahissent à chaque fois que je lis ce bouquin. Les pilotes étaient tellement peu pris en considération à l’époque, alors qu’il y avait un réel manque de sécurité. Au début des années 70, Jarno Saarinen était l’homme qui montait en puissance. Champion du Monde 250cc en 1972, il était recruté par Yamaha l’année suivante pour tenter de contrer Giacomo Agostini sur sa MV Agusta en 500cc. Il s’était montré brilliant sur les premières courses, au point même d’arriver en tant que leader des classements 250cc et 500cc à Monza, jusqu’à cette journée du dimanche où il perdait la vie, au même titre que Renzo Pasolini.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés