Achat de billets
Achat VidéoPass
News
16 jours ago
By Red Bull KTM Tech3

Tech3 – Épisode 5 : Ces talents hors normes

Dans cette nouvelle chronique, Hervé Poncharal revient sur certains de ces visages qui ont couru pour son team durant ces 30 années.

À l’époque de la 250cc, Olivier Jacque était exceptionnel, il était rapide dès le début. On l’appelait ‘Jack-Attack’, il restera sans nul doute un des pilotes emblématiques de notre histoire. Il a passé neuf ans en notre compagnie, il a gagné le Championnat et ensemble, nous avons d’excellents souvenirs. Nous avons partagé de très bons moments, nous avons beaucoup ri. Pour une équipe française, être Champions du Monde avec un Français, clairement ça a beaucoup aidé au développement du MotoGP™ dans notre pays.

Je pense que j’ajouterais également Andrea Dovizioso (Ducati Team) à cette liste, même s’il n’a passé qu’une année avec nous, 2012. Il arrivait de chez Repsol Honda, mais son attitude était très humble. Et c’est un pilote complet, sans doute le plus complet que nous ayons connu : il est rapide, il sait être stratège quand il le faut, il est très précis sur le plan technique... Bref il comprend tout. Il a du talent, de l’intelligence, de l’humilité et c’est un travailleur acharné, un exemple mais aussi un bon ami. Bien qu’il faisait déjà partie des grands noms, il a toujours été très chaleureux avec nous, poli, prêt à nous aider. Vraiment un bon gars.

Best Battles: Dovizioso vs Crutchlow in Aragón

Ben Spies était lui aussi très talentueux. Quand on débarque en MotoGP™, après avoir gagné le Championnat du Monde Superbike ce n’est pas toujours évident. Pourtant, il nous aura offert des podiums et des poles. À Indianapolis, il était même passé tout près de la victoire… Un autre pilote incroyable !

Ben Spies: 2010 in review

Et plus récemment 2017 fut une saison magique avec nos deux pilotes Johann Zarco (Reale Avintia Racing) et Jonas Folger, qui arrivaient du Moto2™, qui n’avaient aucune expérience. On a de suite vu qu’ils étaient très rapides. Dans un premier temps, je me suis dit : ‘on ne s’emballe pas, ce ne sont que des Tests hivernaux, ça ne sera certainement pas la même chose en course’. Sauf qu’au Qatar, il mène les premiers tours. Certes, il tombe, mais par la suite il signera des podiums et des poles. Il était à deux doigts de gagner à Valence…

Le week-end incroyable de Zarco en France

Jonas avait un niveau similaire. Bien sûr, je n’oublierai jamais cette course du Sachsenring, lorsqu’il termine deuxième, après s’être battu face à Marc Márquez (Repsol Honda Team), alors que ce n’est pas un circuit normalement favorable à la Yamaha. Ce fut un moment riche en émotions. J’étais ravi de lui avoir donné cette opportunité d’exprimer son talent, tout comme à Johann en 2017/2018. On ne s’attendait pas à ce qu’ils réalisent de telles performances et les autres non plus d’ailleurs. On a gagné le titre rookie, le titre indépendant et c’est d’autant plus beau, quand ça arrive de façon imprévue. C’est ce que je préfère dans ce sport, ce sont les grandes émotions que nous vivons.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.