Achat de billets
Achat VidéoPass
News
21 jours ago
By Matt Birt

... Et si P. Espargaró partait chez Honda ? par Matt Birt

Le commentateur du motogp.com évoque cette possibilité et les conséquences qu’elle aurait.

Plus j’écoute ces rumeurs autour de Pol Espargaró et plus je suis convaincu qu’il sera tout de orange vêtu en 2021… et pas chez KTM, mais chez Repsol Honda.

Pol Espargaró qui signe au HRC : qui l’aurait cru en janvier dernier ?! Ça serait un peu le transfert choc en cette période de repos forcé. Choc, ne serait-ce parce que Pol était incroyablement ravi chez KTM et optimiste quant au fait de pouvoir se battre régulièrement parmi les six premiers, avec les améliorations apportées à la RC16. Mais c’est encore plus surprenant vis-à-vis d’Alex Márquez qui n’aura même pas disputé une seule course avec le HRC. Ô combien brutal pour le Champion du Monde Moto2™, mais pas de place pour les sentiments au compétition. Si le cœur primait, Valentino Rossi n’aurait probablement pas été remplacé par Fabio Quartararo au sein du team officiel et Danilo Petrucci n’aurait pas été en recherche d’un guidon, après s’être vu évincé par Jack Miller.  

J’ai été convaincu du fait que Pol allait signer dès le moment où j’ai lu ces déclarations d’Alberto Puig sur motogp.com, lorsque les rumeurs commençaient à enfler. Alberto est un personne qui n’hésite pas démentir le moindre potin sans intérêt. Sauf que là justement, il ne l’a pas fait.

Et puis quand vous y réfléchissez, en soi ça a du sens. Son style semble parfaitement correspondre à la RC213V. Pol Espargaró l’a reconnu de lui-même, dans une interview accordée à DAZN : « Je pense que Marc et moi, nous avons une façon de piloter assez proche, très déhanché et c’est justement ce qui aide quand la moto bouge. »

À vrai dire, les deux hommes se connaissent depuis bien longtemps ! Ça fait au moins 20 ans qu’ils se côtoient en piste et ils étaient déjà rivaux en Championnat d’Espagne, en 125cc, en Moto2™… L’histoire se répétera-t-elle en MotoGP™ ?

Il faut reconnaître que la tentation est trop grande. Ce team fait rêver tous les pilotes, car de nombreux grands noms y ont couru, que ça soit Mick Doohan, Álex Crivillé, Valentino Rossi, Nicky Hayden ou encore Casey Stoner. Sans compter que ces derniers jours, Pol a tenu des propos très élogieux envers Repsol Honda, à tel point qu’on dirait qu’il y est déjà.  

Support for this video player will be discontinued soon.

P.Espargaró : « La moto rêvée pour se battre pour le titre »

Soyons honnête : KTM n’a actuellement pas les capacités de gagner. Certes, ils ont fait de gros progrès en l’espace de trois ans, mais ils n’ont pas encore le package qui permettrait à Pol de se battre chaque week-end aux avant-postes.

Et Pol est à un tournant dans sa carrière… Il a 29 ans, il est à son apogée aussi bien physiquement que mentalement. Il est grand temps pour lui d’avoir une moto capable de triompher et c’est maintenant ou jamais. Son frère Aleix ne s’en est pas caché : refuser une telle offre serait comme dire non à Ferrari en F1. Autrement dit, ça n’arrivera pas. À aucun moment, Pol n’a exprimé le désir de partir de chez KTM, mais des opportunités de la sorte se doivent d’être saisie. Encore récemment : il a ouvertement déclaré que son obsession était de se battre pour le titre et que courir pour Honda ou Ducati serait un rêve. S’il venait à rejeter une telle offre, il s’en voudrait probablement toute sa vie.

Je ne pense pas que la mauvais expérience endurée par Jorge Lorenzo en 2019 affectera sa décision, tout simplement car Jorge avait un style très coulé, qui n’était pas en adéquation avec la RCV. Pol, lui, a connu le cheminement inverse. À la différence de Cal Crutchlow, Andrea Dovizioso, Colin Edwards, Ben Spies, Bradley Smith, Jonas Folger et Johann Zarco, l’Espagnol n’a pas réussi à décrocher le moindre podium pour Tech3, en raison de son style agressif peu en accord avec la M1. Pourtant, il en a fait des efforts ! En revanche, il s’est vite adapté à la RC16, qui a la réputation d’être une moto beaucoup plus exigeante à dompter. La RCV ne devrait donc pas lui poser problème.

L’aspect le plus intimidant dans ce transfert, ça serait finalement d’être associé à Marc Márquez qui, outre le fait d’être un adversaire de longue date, a marqué pas moins de 420 points en 2019. À titre indicatif : c’est plus que le nombre de points cumulés par Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo en 2017, 2018 et 2019… une statistique qui fait froid dans le dos. Marc Márquez n’a peur de personne et encore moins de Pol Espargaró, auteur d’un seul podium sur ses 104 courses disputées en MotoGP™.

Une question se pose néanmoins : Marc Márquez se serait-il engagé les yeux fermés pour quatre ans, s’il avait su tout ce qu’il se passerait. C’est en tout cas une décision très courageuse d’Alberto Puig et du HRC. Mais sur le plan sportif, le Catalan a besoin de quelqu’un de fort à ses côtés, puisqu’actuellement tout repose sur ses épaules. Quatre fois depuis qu’il a rejoint le HRC, l’écart a dépassé les 100 points avec son coéquipier. Pire encore, en 2019, il comptait 169 points en plus que les pilotes Honda au complet.

L’arrivée de Pol sous-entendrait aussi le départ d’Alex, peut-être vers LCR où il aurait moins de pression. Alex a été sacré en Moto3™ au bout de la troisième tentative et il aura dû patienter cinq ans avant de récidiver en Moto2™. Une trajectoire qui montre bien qu’il a besoin de temps pour trouver ses marques et du temps, il n’en aurait certainement pas eu en tant que pilote officiel.

Si ça venait à arriver, je serais intriguer de savoir ce qu’il adviendrait de Cal Crutchlow et de Takaaki Nakagami. Honda offrirait nécessairement le même package à Alex Márquez. Parallèlement, Cal Crutchlow ne resterait que s’il dispose des mêmes conditions. Une chose est sûre, il n’accepterait pas qu’un coéquipier avec moins d’expérience ait une machine plus évoluée que la sienne. Mais le HRC pourra-t-il se permettre d’aligner quatre machines identiques en pleine crise de Covid-19 ? Des rumeurs ont également rattaché le nom de Cal à KTM et Aprilia, et j’imagine qu’il y a bien plus que des histoires de salaire derrière tout ça.

Je ne crois pas que Pol va soudainement battre Marc pour devenir la nouvelle icône du team Repsol Honda. Mais je le vois lutter bec et ongle pour cette opportunité qui lui serait donner, de vivre son rêve d’enfance. Quoi qu’il en soit, un brillant avenir se profile pour lui… en orange !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés