Achat de billets
Achat VidéoPass
News
14 jours ago
By motogp.com

Rude concurrence en vue pour Quartararo au Mans !

Le Français, qui arrive en tête pour son Grand Prix national, est clairement dans le viseur de ses adversaires…

Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), Joan Mir (Team Suzuki Ecstar), Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), Francesco Bagnaia (Pramac Racing), Johann Zarco (Esponsorama Racing) et Jorge Martín (Red Bull KTM Ajo), fraîchement confirmé en MotoGP™ pour la saison prochaine, se retrouvaient ce jeudi en conférence de presse, histoire de livrer leurs sensations en amont de ce Shark Helmets Grand Prix de France.

Cette épreuve, Fabio Quartararo l’aborde justement en tant que leader au Championnat et le Niçois entend bien surfer sur son succès de Montmeló pour conserver la main ! « Cette troisième victoire décrochée sur un tracé que j’adore, a vraiment fait du bien au moral, car nous étions passés par des moments compliqués, que ça soit à Brno, Spielberg ou Misano, reconnaît El Diablo. En 2019, je n’avais pas forcément inscrit un superbe résultat au Mans, mais notre rythme était très rapide, on aurait pu aller chercher le podium. J’espère qu’il en sera ainsi cette année. En tout cas, je suis confiant, d’autant plus que les prévisions météos n’ont pas l’air si terribles pour le moment. »

Mais le Français va tout de même devoir se méfier, car face à lui, nombreux sont ceux à vouloir lui faire barrage à commencer par Joan Mir. Pointé à seulement huit points, le Majorquin n’a jamais terminé au-delà du Top 4 sur les cinq dernières courses… « Je pense au Championnat car nous sommes tous très proches, admet-il. Nous sommes compétitifs, réguliers et rapides, mais nous n’avons toujours pas gagné la moindre épreuve. Hors pour espérer remporter le titre, c’est quelque chose dont nous avons besoin ; raison pour laquelle je suis pleinement concentré là-dessus. Mais dans le même temps, c’est important de marquer des points et de continuer comme nous l’avons fait. »


Ce double podium signé Suzuki pourrait par ailleurs avoir ouvert l’appétit d’Alex Rins, un autre concurrent donc pour Fabio Quartararo, même si ce dernier se plaint encore de son bras droit. « Bien sûr, ce résultat enregistré à Montmeló fait l’effet d’un boost, indique le Catalan. Mon épaule quant à elle n’est pas encore à 100%. En fait, je ne ressens plus de douleurs, mais j’ai parfois l’impression d’être à bout de force. Pour bien faire, il faudrait la laisser au repos pendant deux trois mois. Compte tenu de ce calendrier compressé, ce n’est toutefois pas possible. »

Francesco Bagnaia, quelque peu déçu par ses deux dernières prestations, n’a également qu’une envie : revenir aux avant-postes. « J’ai eu du mal à m’adapter aux conditions le vendredi et j’ai commencé à me perdre dans les settings, explique le transalpin. Dimanche, quand je suis revenu à mes setups de base, ça allait beaucoup mieux, surtout sur la fin de course, car on savait que les Yamaha et les Suzuki allaient être plus rapides sur les premiers tours. On est bien remontés, je crois qu’on leur a repris trois secondes. Du coup, je pense qu’on peut être satisfait de notre course, pas de notre week-end. »

Ceci étant, Fabio Quartararo n’est pas le seul représentant tricolore en piste et Johann Zarco espère bien tirer profit de ce rendez-vous à domicile… « Le Grand Prix de France, c’est plus une pression pour Fabio que pour moi. J’ai tout à gagner, déclare le n°5 en plaisantant. 5000 personnes seront là pour nous apporter leur énergie, ce qui est mieux que rien. On verra le temps, mais j’essaierai de ne pas trop me poser de question et de performer. »

Tous s’élanceront désormais en piste demain matin sur les coups de 9h55.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Support for this video player will be discontinued soon.

GP de France : La conférence du jeudi en intégralité...