Achat de billets
Achat VidéoPass
News
18 jours ago
By motogp.com

L’heure de vérité pour les six prétendants à la couronne

Ces derniers nous ont confié, en conférence de presse, leur état d’esprit avant ce GP d’Europe, qui marque le début de l’ultime ligne droite

Joan Mir (Team Suzuki Ecstar), Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP), Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT), Andrea Dovizioso (Ducati Team) et Alex Rins (Team Suzuki Ecstar) étaient réunis, ce jeudi à Valence, pour la traditionnelle conférence de presse ; l’occasion de prendre la température en amont de ce GP d’Europe.

Il faut dire qu’à trois épreuves du but, les six premiers se tiennent en tout juste 32 points ; ce qui n’a pas l’air d’inquiéter le leader Joan Mir. « Bien sûr, la tension grimpe d’un cran, car on sent qu’on approche clairement de la fin. Mais pour ma part j’essaie juste d’apprécier le moment, affirme le Majorquin, qui compte désormais 14 points d’avance sur son plus proche poursuivant. Nous verrons à quelle position nous terminons dimanche. Quoi qu’il en soit, je me donnerai à 100% et je suis confiant quant au fait de pouvoir accrocher un bon résultat […] Les autres ? Je m’en moque un peu. Je suis plus concentré sur mon ressenti, c’est largement suffisant. Pour le moment on ne s’en sort pas trop mal, alors on va faire en sorte de continuer ainsi. Oui, on est nombreux en compétition, plus que d’ordinaire, mais ça fait partie du jeu ! »


Fabio Quartararo semble pour sa part délesté d’un certain poids depuis qu’il a cédé les rênes à son adversaire direct. Pas question toutefois de laisser échapper plus de points après ce double manche d’Alcañiz, qui lui aura laissé un léger coup amer. « Disputer deux courses sur un même tracé et ne pas observer d’amélioration significative ; alors que dans le même temps votre coéquipier y signe sa meilleure course de l’année, ça n’a pas été facile à digérer, admet ‘El Diablo’. Néanmoins j’ai fait un reset et nous voici sur un tracé que j’aime beaucoup. L’an passé, j’y ai fait un beau GP, autant dire que je suis motivé. Au bout du compte, c’est le meilleur moyen d’aborder ce dernier triplé. » Questionné quant à la gestion de la pression, le Niçois répond : « J’ai passé une grande partie de la saison devant. Ce n’était pas spécialement un fardeau mais c’est vrai que maintenant je suis davantage libéré en quelque sorte. Je me sens beaucoup mieux. 75 points restent encore à distribuer. Tout peut donc arriver. Chacun conserve ses chances dans cette salle. Il faudra rester concentrer et avancer course par course. C’est le mieux que l’on puisse faire. »

De la même façon, Maverick Viñales sait qu’il pourrait avoir son épingle du jeu à tirer sur cette piste. « Honnêtement, les deux dernières courses n’ont pas été si mauvaises. Oui on a commis des erreurs, mais nous avons compris énormément de choses et nous avons reprise de précieux points, souligne le Catalan, qui occupe actuellement la troisième place au Championnat. Nous avons désormais trois circuits que j’apprécie devant nous et on connaît notre potentiel. Franco l’a encore démontré à Teruel ; sans compter que nous avons déjà gagné. On sait qu’on peut être redoutables si on arrive à tout combiner. Le plus important est juste de gagner en régularité, car autant sur les premiers tours on était ultra rapides, autant par la suite… De toute évidence nous trouver quelque chose de plus. En tout cas, la stratégie est claire : terminer devant eux, pour leur reprendre un maximum de points, même si ça ne sera pas évident. »

Une tâche rendue encore plus difficile que deux autres noms se sont invités au combat : ceux de Franco Morbidelli et d’Alex Rins.

« Je me sens au top de ma forme, surtout après la dernière course. J’ai pris beaucoup de plaisir sur la moto, confie le transalpin. Avec Alex, on s’est peut-être joints aux festivités un peu tardivement, il n’empêche qu’on leur reprend du terrain ! À vrai dire, je vais donner le maximum, je n’ai plus rien à perdre. Ça restera une saison positive peu importe l’issue, mais à ce stade, il faut viser le titre pour n’avoir aucun regret. »

« Je suis ravi d’être toujours en compétition au Championnat. Allez savoir où on serait sans cette blessure du début d’année et ces quelques erreurs commises ! L’objectif est de se battre pour le podium. J’ai 32 points de retard, je n’ai pas de pression. Et le fait de voir les Suzuki aussi compétitives me rassure. Ça montre qu’on a fait du bon travail, » déclare pour sa part le n°42.

Andrea Dovizioso, bien qu’en retrait ces temps-ci, reste par ailleurs un rival de taille. « Si c’est mouillé, il peut y avoir un coup à jouer. Mais sur le sec, on n’est pas encore suffisamment vite pour rivaliser avec eux. Ma moto ne marche pas avec ce pneu et on ne trouve malheureusement pas de solutions. Regardez la saison des pilotes Ducati en général, on n’a pas vraiment été en mesure de progresser, c’est une réalité. Ça sera compliqué… Après, chaque week-end nous réserve des surprises, alors restons calme. »

Tous ces pilotes se retrouveront ce vendredi à 10h55 pour la première séance d’essais libres.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

GP d'Europe : La conférence du jeudi en intégralité...

Recommandés