Achat de billets
Achat VidéoPass
News
25 jours ago
By motogp.com

GP Barwa du Qatar : Mir, l’homme à battre ?

Même si le Majorquin était apparu quelque peu en retrait lors du Test, tous insistaient en conférence de presse sur son statut de n°1.

Joan Mir (Team Suzuki Ecstar), Pol Espargaró (Repsol Honda Team), Jack Miller (Ducati Lenovo Team), Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP), Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT) et Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini) s’étaient donnés rendez-vous, en salle de presse ce jeudi, pour aborder leur état d’esprit à l’approche de ce premier affrontement de l’année. Un moment très attendu de tous, que Joan Mir aborde nécessairement en grand favori, compte tenu de son statut.

« Je suis ravi d’être là, commençait par déclarer le Champion du Monde. L’an passé, nous avons accompli notre rêve, mais les compteurs sont désormais remis à zéro. Et pour défendre ce titre, il va falloir faire aussi bien, voire mieux qu’en 2020 ! Le récent Test ne s’est pas trop mal déroulé, notre moto est plutôt équilibrée. Après il reste des choses à améliorer. Rappelons également que Suzuki n’a jamais gagné sur cette piste de Losail, à la différence de Ducati ou de Yamaha. Je m’attends d’ailleurs à ce qu’ils soient assez forts. Je n’exclus pas non plus quelques surprises comme Aleix ou d’autres pilotes… Quoi qu’il en soit je me sens prêt ! »

Joan Mir est à vrai dire dans le viseur d’un bon nombre de ses adversaires et le plus dangereux serait sans doute Jack Miller, crédité du meilleur temps à l’issue de cette intersaison. « Tout s’est bien passé jusqu’à présent. Mais dans le fond j’ai juste changé de garage, je les connaissais déjà presque tous, soulignait l’Australien, fraîchement promu au sein des rouges. Certes mes chronos étaient bons. Il n’empêche que les conditions étaient idéales. À voir ce que ça donnera, avec toute cette gomme déposée par les Moto2™ et Moto3™. Concernant mon nouveau rôle, oui il y a plus de pression, mais c’est aussi agréable de se sentir plus encadré. »

Autre pilote dont le Majorquin devra se méfier : Fabio Quartararo, bien déterminé à prendre sa revanche après une fin de saison en demi-teinte, surtout que lui aussi est passé dans une structure officielle ! « Au bout du compte, ces dernières courses m’auront permis d’apprendre beaucoup de choses, confiait le Niçois, auteur d’un Test tout autant prometteur. Comme tous les pilotes ici présents, ce que je veux, c’est me battre pour le titre. Je reste sur une moto d’usine, seule chose qui change : c’est le nombre de personnes qui travaillent autour de moi, en plus de ces responsabilités inhérentes. J’ai déjà eu l’occasion de tester pas mal de choses. Ceci étant, tout se passe convenablement. »

Rossi : « Comme un air de rentrée des classes ! »

Valentino Rossi, qui arbore désormais de nouvelles couleurs, semble également plus motivé que jamais… « On ressent toujours une certaine excitation, quand sonne la rentrée des classes. Sans compter que cette année, j’ai changé de team : une situation que je n’avais plus vécue depuis longtemps, indiquait le n°46. Mais il y règne une superbe atmosphère, comme c’était déjà le cas dans la structure officielle. Eux aussi visent la victoire, ils ont juste un peu moins de moyens humains. Par ailleurs, je suis content d’avoir Franco en tant que coéquipier, même s’il risque de me donner du fil à retordre en piste. »

La RC213V est-elle vraiment une moto difficile à piloter?

Pour Pol Espargaró, le challenge est en revanche double, puisque ce dernier a carrément changé de marque. Le Catalan semble s’être plutôt bien adapté à cette RCV. Difficile toutefois de se positionner réellement étant donné le peu de tours réalisés. « C’est trop tôt pour dire ce dont je serai capable avec cette moto, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre, affirmait-il. Par le passé, j’ai souvent entendu dire qu’elle n’était pas évidente à dompter. À vrai dire, je pense que ça dépend beaucoup du style de pilotage. Losail n’est pas non plus le tracé qui lui convient le mieux. Néanmoins, j’ai envie d’être positif. Peu à peu de gagne en aisance, que ça soit sur un tour ou en rythme de course. On n’était d’ailleurs pas si loin de Jack et Maverick. »

Prudence de mise pour A.Espargaró

Aleix Espargaró, qui avait fait sensation le week-end dernier, se verrait bien venir jouer quant à lui les trouble-fête. « Un test reste un test, faisait-il tout de même remarquer. Après le Moto2™ et le Moto3™, l’asphalte risque d’être différent. D’autre part, les autres pourraient bien améliorer. Mais les premiers résultats furent extrêmement encourageants. Il n’y a rien de plus motivant de savoir qu’on peut se battre devant ! »

Soyez donc des nôtres ce vendredi à 13h40 (heure française) pour la première séance d’essais libres de l’année.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

GP Barwa du Qatar : La conférence de presse en intégralité