Achat de billets
Achat VidéoPass
News
10 jours ago
By motogp.com

Pramac Racing sur les traces du team Petronas Yamaha SRT ?

En tout cas, la structure satellite domine à ce stade l’équipe officielle chez Ducati.

Le team Pramac Racing, qui accueille deux nouveaux pensionnaires en la personne de Johann Zarco et Jorge Martín, aura connu un très grand début de saison. Illustration faite encore ce dimanche avec un double podium, le tout premier de Jorge Martín en Championnat du Monde.


Le rookie l’aura à vrai dire amplement mérité, puisqu’après avoir signé le meilleur temps des qualifications, le Madrilène menait près de 18 tours, pour finalement s’effacer au fur et à mesure où remontait Fabio Quartararo ; son coéquipier Johann Zarco ayant ensuite eu raison de lui sur la ligne… Et dire qu’il ne s’agissait que de sa deuxième apparition dans la cour des grands !

Mais souvenez-vous, une semaine plus tôt, Jorge Martín en avait déjà mis plein la vue au départ, en gagnant pas moins de dix positions, grâce à ce fameux holeshot device. Le n°89 avait en revanche eu un peu plus de mal à tenir la distance : que de changements donc en l’espace de sept jours.

« J’ai dû mal à réaliser, je n’ai pas de mots, déclarait l’Espagnol qui, à titre de comparaison se hissait au niveau de Casey Stoner et de Marc Márquez en termes de précocité de pole. Ce fut un Grand Prix magnifique. Je n’aurais jamais imaginé figurer sur le podium et aujourd’hui ce rêve devient réalité. Je suis très satisfait, aussi bien de l’équipe que de moi-même. Je n’aurais pas pu espérer mieux. »


Johann Zarco, qui s’élançait également de la première ligne, inscrivait quant à lui une deuxième place pour le deuxième week-end consécutif ; de quoi le propulser en tête du Championnat, quatre points devant le binôme Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP) / Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) : une situation dans laquelle il ne s’était jamais retrouvé auparavant.

« Avant toute chose félicitations à Jorge, il a fait une course vraiment impressionnante. Par ma part, je suis très content, car j’avais le parfait feeling, je me sentais bien. Je savais qu’il y avait un moyen de terminer aux avant-postes. Avec cette moto et cette équipe, nous pouvons connaître de jolis moments, » assurait l’Avignonnais, seul Français à avoir atteint le cap des 50 podiums toutes catégories confondues.

Toujours est-il qu’en combinant leurs résultats, on obtient Pramac Racing au deuxième rang du classement par équipe, 17 points devant le Ducati Lenovo Team. Bien évidemment, seulement deux courses ont été à ce stade disputées. Il n’empêche que ces prestations rappellent étrangement celles du Petronas Yamaha SRT en 2020.

Il y a un an, Fabio Quartararo alors engagé sous les couleurs du team satellite Yamaha, venait voler la vedette aux M1 officielles sur les deux premières épreuves de ce calendrier remanié : un avant-goût en quelque sorte, de ce qui allait nous attendre par la suite et pour cause ! La structure malaisienne s’imposait progressivement comme la référence chez Yamaha, avec pas moins de six succès décrochés (trois pour Fabio Quartararo et trois autres pour Franco Morbidelli aux Grands Prix de Saint-Marin, de Teruel et de Valence), contre seulement un pour l’équipe usine Monster Energy Yamaha MotoGP, œuvre de Maverick Viñales à Misano. C’est d’ailleurs bien plus que n’importe quel autre team : Tech3 KTM Factory Racing, Suzuki Ecstar et Ducati n’ayant triomphé qu'à deux reprises ; Red Bull KTM Factory Racing ne s’étant pour sa part illustré qu’une fois.

Quand on faisait les calculs, Petronas Yamaha SRT finissait ainsi deuxième au Championnat, soit quatre positions devant Monster Energy Yamaha MotoGP et à titre individuel, Franco Morbidelli achevait même cette campagne 2020 en tant que dauphin de Joan Mir. 13 unités lui auront manqué pour rivaliser avec le Majorquin. Maverick Viñales, premier représentant du team officiel Yamaha, se classait de son côté sixième, cinq longueurs devant Fabio Quartararo.

Force est de constater en tout cas, qu’au fil des années, les structures satellites se font de plus en plus compétitives. Pour le team Pramac Racing, reste désormais à confirmer sur les prochains rendez-vous. Dans l’immédiat, ces derniers prendront la direction de Portimão : une piste sur laquelle Jorge Martín n’a certes jamais roulé en MotoGP™ ; tandis que Johann Zarco y arrachait un Top 10. Oui, mais signe positif… Jack Miller y avait enregistré un podium lors de la précédente édition. Affaire donc à suivre.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés