Achat de billets
Achat VidéoPass
News
8 jours ago
By motogp.com

La pluie redistribuera-t-elle les cartes au Mans ?

C’est une des craintes abordées en conférence de presse par les favoris du moment.

Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP), Johann Zarco (Pramac Racing), Jack Miller (Ducati Lenovo Team), récent vainqueur à Jerez, Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT) et Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) étaient réunis, ce jeudi en conférence de presse, pour nous livrer leur état d’esprit avant ce Shark Grand Prix de France, qui s’annonce bien pluvieux à la différence des précédents week-ends. De quoi changer la donne ? Trop tôt pour se prononcer, c’est en tout cas l’avis de Francesco Bagnaia, même si leur moto est devenue de plus en plus homogène.

« C’est plaisant de figurer en tête du Championnat, mais rappelons qu’à peine quatre courses ont été disputées, alors on ne va s’emballer et y aller étape par étape, commençait par déclarer le Turinois. J’aime beaucoup cette piste du Mans, j’y ai d’ailleurs signé trois podiums par le passé. De plus, elle a pour réputation de plutôt bien convenir à la Desmosedici. Après il faudra surveiller la météo, car je n’ai couru que six Grands Prix sur le mouillé. L’an dernier, j’étais bien remonté. Malheureusement je m’étais ensuite retrouvé en difficulté. Dans ces conditions, difficile donc de se livrer au moindre pronostic, mais à la régulière, je pense que notre moto peut être compétitive partout. »

Son coéquipier Jack Miller, à peine redescendu de son petit nuage après son succès de Jerez, a quant à lui un revanche à prendre avec ce tracé et la mauvaise météo ne semble en rien l’effrayer. À vrai dire, l’Australien est connu comme étant particulièrement adroit, lorsque les conditions se font précaires.

« J’ai été envahi par tout un tas d’émotions, expliquait-il. J’ai ressenti à la fois un grand soulagement et l’envie d’en avoir encore plus. Après quoi, la semaine fut assez calme, j’ai même pu m’adonner à un peu de vélo avec le beau temps, ce qui ne sera visiblement pas le cas ce week-end. Mais on est prêt à affronter toutes les conditions, nous allons tâcher d’être aussi forts qu’en Andalousie. La précédente édition m’avait plutôt souri jusqu’à ce malheureux problème. »

En attendant, peu importe les prévisions, les récents résultats de Jack Miller et de Francesco Bagnaia boostent véritablement Johann Zarco.

« J’ai pu arracher quelques points à Jerez, mais voir ce duo Bagnaia – Miller autant en forme fait clairement plaisir à voir. Ça motive quant à l’idée de pouvoir signer un beau résultat sur ce circuit, surtout qu’il est jugé plus favorable à la Ducati, soulignait-il. C’est dommage qu’il n’y ait pas de fans. Ceci étant, ça permet aussi de rester pleinement concentré sur son travail […] Un podium 100% Ducati ? On n’en a pas encore eu l’occasion, mais pourquoi pas ? On a bien montré qu’on était tous trois compétitifs. »

Comment nos Français accueilleraient un GP flag-to-flag ?

Fabio Quartararo, récemment opéré d’un syndrome des loges, aura pour sa part à coeur d'enrichir son expérience, si la pluie venait à se manifester.

« C’est frustrant, car vous savez que vous avez le rythme, mais vous n’avez plus de force. J’avais de plus en plus de mal à freiner, alors qu’il restait encore plus de dix tours à couvrir. Au final, j’ai juste essayé de sauver quelques points. Depuis, je me suis fait opérer et l’intervention s’est bien passée. Je sens que ça tire encore un peu au niveau des points, mais ça va. Je ne pense pas que ça posera le moindre problème, confiait-il. Quoi qu’il en soit, j’ai hâte d’y être, hâte de tester cette moto sur le mouillé, vu qu’ils annoncent vraisemblablement de la pluie… et pas seulement sur une ou deux séances comme en 2020 ! Bien sûr, je préfèrerais que ça soit sec. Néanmoins, je vois ça comme un gain d’expérience. Dans l’idéal, j’aimerais retrouver ce feeling que j’avais eu il y a deux ans. »

De leurs côtés, Franco Morbidelli et Takaaki Nakagami se sont rassurés ces dernières semaines et entendent bien surfer sur cette tendance, qu’il fasse beau ou pas.

« Vu tout ce qu’on avait traversé en début d’année, quand j’ai franchi l’arrivée et décroché ce podium, j’ai juste exulté. Certes, je n’ai jamais été très rapide sur le mouillé, malgré tout mes attentes ont évolué depuis ces deux premières courses du Qatar, faisait remarquer l’Italien. J’ai réalisé qu’il allait falloir donner un peu plus pour être au même niveau qu’en fin de saison dernière. C’est désormais dans cette optique qu’on aborde les courses avec mon équipe et ça a l’air de mieux fonctionner. »

« J’espère sincèrement pouvoir continuer sur ma lancée. On a eu un début de saison compliqué, puis je suis tombé à Portimão, ce qui ne m’a pas empêché de terminer dans le Top 10. Mais on a vraiment observé une avancée à partir de Jerez. On était pas loin de décrocher un podium, je crois qu’on commence à trouver la bonne voie, » indiquait enfin le Japonais.

Soyez donc au rendez-vous ce vendredi dès 9h55, pour la première séance d’essais libres MotoGP™ dans la Sarthe.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

GP de France : La conférence de presse en intégralité

Recommandés