Achat de billets
Achat VidéoPass
News
27 jours ago
By motogp.com

Mercato 2022 : Que sait-on à ce jour ?

De Valentino Rossi à Aprilia en passant par KTM : la grille pourrait être le théâtre de tout un tas de changements en 2022.

Tags MotoGP, 2021

Seulement six courses ont été disputées à ce jour, mais les rumeurs vont déjà bon train pour 2022. De grandes décisions pourraient à vrai dire être prises dans les prochaines semaines. Alors motogp.com vous propose de faire un point.

VR46 : Ducati ou Yamaha ?

Si on sait que Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT) alignera une équipe à compter de la saison prochaine en MotoGP™, toute la question est de savoir à quel constructeur ils s’associeront. Interrogé au Mans par le site moto.it, ‘Il Dottore’ confessait que ça se jouait entre Yamaha et Ducati à 50/50... Et nous devrions être fixés assez rapidement.

Rossi poursuivra-t-il ?

C’est le sujet au cœur de toutes les discussions. Dans une récente interview accordée au broadcaster indonésien Trans7, le nonuple Champion du Monde a indiqué qu’il trancherait cet été, en fonction de ses résultats. Jusqu’à présent, les premières courses n’ont pas été franchement convaincantes, autant dire celles du Mugello, de Catalogne, du Sachsenring et d’Assen promettent de peser dans la balance.

Aprilia, Gresini et Andrea Dovizioso

Après deux séances de roulage organisées ensemble à Jerez et au Mugello, l’Aprilia Racing et Andrea Dovizioso sont finis par tomber d’accord : le transalpin poursuivra son travail de développement auprès de la marque de Noale ; une façon de garder le pied à l’étrier, tout en leur fournissant de précieuses informations. Car l’objectif affiché depuis le début par le n°4 et son agent est clairement de retourner à la compétition en 2022.

Ceci étant, certains le voient déjà effectuer une wildcard sous ces couleurs à Misano, avant une possible titularisation chez eux. Pour le moment, rien n’a été officialisé. On peut malgré tout penser que si la firme italienne venait à aligner une structure satellite comme Gresini, longtemps associé à eux, le natif de Forli pourraient facilement se voir proposer un guidon au sein du team usine, aux côtés d’Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini).

Qui d’autres pour compléter leurs rangs ? Un Fabio Di Giannantonio (Federal Oil Gresini Moto2), couvé par le regretté Fausto Gresini, à qui beaucoup prêtent déjà un passage en MotoGP™ compte tenu de son prometteur début de saison. Surtout que quelque part, il fait déjà parti de la famille.

Et si VR46 et Ducati s’unissaient, Enea Bastianini (Avintia Esponsorama) resterait sur le carreau, puisque la VR46 privilégierait un de ses pilotes. ‘Bestia’ pourrait ainsi trouver refuge chez Aprilia, mais tout ceci ne sont actuellement que des spéculations.  

Le casse-tête KTM

KTM possède pour sa part l’embarras du choix, avec tout un vivier de pilotes qui auront impressionné depuis le lancement de cette campagne 2021 : de Remy Gardner, en passant par Raúl Fernández ou encore Pedro Acosta.

Toujours est-il que le constructeur dispose de quatre motos sur la grille : deux chez Red Bull KTM Factory Racing, deux chez Tech3 KTM Factory Racing, et tout porte à croire que le binôme Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing) – Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) restera en place. D’ailleurs, le Sud-Africain a d’ores et déjà été reconduit pour trois années. En d’autres termes, s’il y aurait du mouvement, ça serait davantage dans le box Tech3.

Et effectivement, début juin, la marque de Mattighofen annonçait l’ascension de Remy Gardner (Red Bull KTM Ajo) dans la cour des grands, au sein de la structure emmenée par Hervé Poncharal ; un choix qui a du sens dans la mesure où l’Australien brille actuellement en Moto2™.

La question est désormais de savoir qui ils conserveront : Danilo Petrucci (Tech3 KTM Factory Racing) ou Iker Lecuona (Tech3 KTM Factory Racing) ? L’un a remporté deux Grands Prix et possède une expérience très recherchée des équipes ; tandis que l’autre, encore relativement jeune, poursuit son apprentissage. Nul doute que ces deux-là ont un énorme potentiel, ils l’ont encore démontré au Mans, en se hissant tous deux dans le Top 9 : leur meilleur résultat de l’année, après une mise en régime assez délicate.

Toutefois Raúl Fernández (Red Bull KTM Ajo), le principal adversaire de Remy Gardner en catégorie intermédiaire, convoite aussi un guidon. Certes le Madrilène, auteur de deux victoires, a jugé important d’y passer au minimum deux saisons, mais qu’en serait-il si KTM lui proposait d’être promu ? Après tout, Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP), Alex Rins (Team Suzuki Ecstar) et Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) l’ont fait… et ses prestations ne laissent personne indifférent. Bref affaire à suivre !

Ducati verrouille quatre pilotes

Outre Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), la marque italienne s’est également assuré les services de Jack Miller (Ducati Lenovo Team)… et le binôme Johann Zarco (Pramac Racing) – Jorge Martín (Pramac Racing) a été reconduit pour 2022 à l’aube du GP de Catalogne.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.