Achat de billets
Achat VidéoPass
News
19 jours ago
By MotoGP™ Fantasy

MotoGP™ Fantasy: Les candidats ne manquent pas pour Montmeló

De quoi donner un fil à retordre aux apprentis managers de ce jeu, avant cette septième épreuve du calendrier…

Après le Grand Prix d’Italie, place à celui de Catalogne et amont de ce nouveau week-end de compétition, un petit point MotoGP™ Fantasy s’impose.

Quelle était la Dream Team au GP d’Italie ?
Tout le monde attendait les Ducati, compte tenu des caractéristiques même du tracé, mais à la surprise générale, Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP), qui leur avait déjà tenu tête aux qualifications, se sera illustré ; soit 35 points de pris. Du coup, on retrouve tout naturellement ‘El Diablo’ dans le Team Gold, accompagné de Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing). Auteur du tout premier podium KTM cette année, après un départ depuis la septième, le Portugais en inscrivait pour sa part 34.

Mais en termes de remontée, Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) aura de nouveau fait mieux. Preuve en est : le Majorquin, qualifié en troisième ligne, manquait de priver Miguel Oliveira d’une deuxième place ; l’équivalent de 30 unités qui lui permettent de figurer dans l’équipe B. Johann Zarco (Pramac Racing), auteur d’une quatrième position et du meilleur tour, complète cette sélection avec 26 points. Niveau constructeur, mieux valait en revanche opter pour Yamaha.

MotoGP™ Fantasy : Comment ça marche ?

Les pilotes qui ont la côte en amont de ce GP de Catalogne
Fabio Quartararo est bien évidemment le pilote à avoir. Le Niçois a récupéré les commandes du Championnat à la suite de cette récente victoire et il adore le tracé de Montmeló. Depuis qu’il évolue en MotoGP™, il n’y a pas manqué un seul podium. L’an dernier, il s’y était même imposé. Par ailleurs, il pourrait devenir le premier concurrent à enchaîner cinq poles depuis cet exploit de Marc Márquez (Repsol Honda Team) en 2014.

Difficile également de faire abstraction de Johann Zarco, dans la mesure où le Français est deuxième au Championnat et qu’il est plutôt régulier.

Ne pas sous-estimer non plus Joan Mir ; le Majorquin ayant tiré un trait avec manière sur cet abandon du Mans, en signant son deuxième Top 3 de l’année. Par ailleurs, la piste de Montmeló lui a plutôt souri jusqu’à présent, comme en attestent cette sixième place pour sa première venue dans la cour des grands et une deuxième la saison passée. Deux GSX-RR y avait d’ailleurs terminé parmi les trois premiers.

Les représentants du team officiel Ducati n’auront quant à eux pas été à la fête en Toscane. Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), alors pointé au second rang, espérait y décrocher son premier succès en MotoGP™. Au lieu de ça, le transalpin se faisait prématurément piéger en tête de course. Mais le Turinois a soif de revanche et il sera d’autant plus à surveiller qu’il avait gagné pas moins de huit positions lors de la précédente édition.

Même chose pour son coéquipier Jack Miller (Ducati Lenovo Team). Certes, il n’aura pas enregistré de troisième triomphe d’affilée en Italie, mais il se classait tout de même sixième. Fréquemment aux avant-postes, rappelons qu’il avait fini cinquième du GP de Catalogne 2020.

Binder réagit au renouvellement de son contrat

Les pilotes avec le meilleur ratio
Les KTM, désormais pourvues d’un nouveau châssis qui a fait ses preuves au Mugello, pourraient également être une bonne option. Miguel Oliveira, affiché au tarif de 2M, leur a permis de renouer avec le podium, alors qu’ils connaissaient un début de saison compliqué. Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing), qui a déjà figuré à plusieurs reprises dans cette ‘Dream Team’, arrachait de son côté un joli Top 5, au terme d’une épreuve loin de tout repos, puisque percuté par Marc Márquez dans les premiers tours. Il vous faudra débourser 2.7M pour l’intégrer à votre équipe.

Pourquoi ne pas vous orienter aussi vers Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT). Oui, le Romain apparaissait relativement loin à l’arrivée de ce GP d’Italie, mais à sa décharge, ce dernier été contraint d’élargir dans le bac à gravier pour éviter la glissade de Marc Márquez. À Portimão et à Jerez, on avait assisté à un regain de forme de sa part, sans compter qu’il est l’ultime poleman en date sur ce tracé !

Quel constructeur choisir ?
La logique voudrait Yamaha, compte tenu des résultats de Fabio Quartararo. Alors faites vos jeux !

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.