Achat de billets
Achat VidéoPass
News
24 jours ago
By motogp.com

Ceux qu’il faudra surveiller en MotoGP™

motogp.com passe en revue ces pilotes qui pourraient jouer davantage aux avant-postes sur cette deuxième partie de saison.

Tags MotoGP, 2021

Alors que les pilotes du MotoGP™ profitent d’une pause bien méritée, motogp.com vous propose de passer en revue ceux qui, pour une raison ou une autre, pourrait briller sur cette deuxième partie de saison.

Aleix Espargaró (huitième, 60 points) :

Dès le Test du Qatar, de grands progrès étaient observés dans le clan Aprilia, au plus grand bonheur d’un certain Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), qui ne manque pas d’ambition. À l’exception du Mans, le Catalan n’allait d’ailleurs jamais manquer une seule Q2. En Allemagne, il se hissait même en première ligne : c’est bien simple, la dernière fois que la marque de Noale avait connu un tel privilège en catégorie reine, c’était encore à l’ère des 500cc avec cette pole de Jeremy McWilliams au GP d’Australie 2000.

A.Espargaró : « La moto la plus compétitive ! »

Et en course, le n°41 a plusieurs fois flairé le Top 5 ; résultat qui aurait été historique… Mais le natif de Granollers n’a pas dit son dernier mot et sait qu’il a potentiellement un coup à jouer sur un tracé comme celui du MotorLand Aragón où il a toujours excellé. D’autre part, la perspective d’avoir Andrea Dovizioso ou Maverick Viñales en futur coéquipier le motive encore plus !

Brad Binder (neuvième, 60 points) :

Après des débuts sensationnels en MotoGP™, qui se seront soldés par ce trophée de Rookie of the Year, Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) aura eu plus de mal à se mettre dans le bain en 2021, un peu à l’image de la RC16. À compter du GP d’Italie, la firme de Mattighofen s’invitait néanmoins plus régulièrement aux avant-postes, en grande partie grâce à ces améliorations apportées au châssis. Reste désormais au Sud-Africain à suivre les traces de son coéquipier Miguel Oliveira (Red Bull KTM Factory Racing), dont les résultats se seront totalement envolés à partir de cette épreuve.

Neuf places de gagnées pour Binder en Allemagne !

De toute évidence, son premier podium de l’année, n’est plus très loin. À vrai dire, l’ex-Champion du Monde Moto3™ nous a souvent offert d’incroyables remontées, comme ce fut le cas au Sachsenring, lorsqu’il gagnait neuf positions pour terminer quatrième de l’épreuve. Alors jusqu’où pourrait-il aller s’il figurait mieux sur la grille ? Une opportunité pourrait justement se présenter à la rentrée sur les terres de ses employeurs.

Pol Espargaró (12e, 41 points) :

La première année de Pol Espargaró (Repsol Honda Team) chez Honda Repsol n’est pour le moment pas de tout repos. Preuve en est : ‘Polyccio’ n’aura jamais fait mieux que huitième ; des prestations pas vraiment raccord avec le discours affiché à son arrivée, comme quoi son style de pilotage collerait parfaitement à la RC213V. Visiblement l’adaptation prend plus de temps que prévu.

P. Espargaró : « Tout venait naturellement ! »

Mais il y a plein de raisons de garder espoir, ne serait-ce techniquement parlant, car Honda continue de travailler d’arrache-pied et certaines solutions ont déjà été trouvées à l’occasion du Test post-Montmeló. En parallèle, le constructeur Japonais planche activement sur 2022 et le retour au premier plan de Marc Márquez (Repsol Honda Team) avec ce succès au Sachsenring devrait lui donner des ailes ; de quoi l’orienter certainement dans la mise au point de cette moto. Ajoutons que le pilote ibérique avait signé des podiums l’an passé au Red Bull Ring, à Misano et à Valence avec la RC16 – des circuits précisément au programme de cette deuxième moitié de saison.

Franco Morbidelli (13e, 40 points) :

Cette campagne 2021 n’aura jusqu’à présent guère réussi à Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT). Hormis cette quatrième place en Algarve et ce podium à Jerez, l’Italien aura joué de malchance, entre les performances en demi-teinte de la M1 et ses problèmes au genou, qui le conduiront à s’opérer en amont d’Assen.

Morbidelli frustré par son package technique

Alors oui, le transalpin va devoir redoubler d’efforts pour retrouver le paddock en Styrie, mais des tracés qui lui ont été plus favorables arrivent, comme Misano, Aragón ou Valence où il s’était imposé en 2020. Sans compter que des rumeurs associent son nom à une possible promotion chez Yamaha !

Alex Rins (14e, 33 points) :

Malgré son très fort potentiel, Alex Rins (Team Suzuki Ecstar), classé troisième de la saison 2020, a été rattrapé par ses vieux démons. Pourtant les choses avaient assez bien débuté au Qatar. Oui mais voilà, le représentant du team se faisait ensuite piéger à quatre reprises, alors qu’il se battait sur le devant de la scène. À l’inverse, son coéquipier et Champion du Monde Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) ne commettait aucun faux-pas pour engranger de précieux points…

Rins : « Surpris de mes performances sur un tour »

Et puis, il y a eu cet incident, survenu durant un entrainement à vélo, au cours duquel il se brisait le poignet. Revenu au Sachsenring, l’Espagnol finissait deux fois aux portes du Tops 10. L’heure est à présent venue de faire table rase du passé pour repartir sur de bonnes bases. S’il y parvient, il pourrait faire un sacré bond au classement. Attendons donc de le voir à l’œuvre en Aragón ou à Valence, sur des pistes où il s’était distingué lors de la précédente édition.

Jorge Martín (18e, 23 points) :

Avec la permission d’Enea Bastianini (Avintia Esponsorama), Jorge Martín (Pramac Racing) est probablement le rookie qui aura le plus impressionné à ce stade. Auteur d’un départ mémorable au Qatar, il enregistrait aussitôt des points. Et le public n’était pas au bout de ses surprises, comme en atteste cette pole, combinée à ce podium, qu’il inscrivait dès le week-end suivant. Toutefois le retour à la réalité fut assez brutal, puisqu’il chutait lourdement à Portimão. Blessé au pied droit et à la main droite, le Madrilène manquait du coup quatre Grands Prix.

MotoGP™ Stories : l'arrivée de Martinator en MotoGP™

Malgré un retour à Montmeló, ce dernier gardait les séquelles de son accident, au point même d’abandonner pour fatigue musculaire à Assen. Ces cinq semaines de congés lui feront ainsi le plus grand bien. ‘Martinator’ attend en effet beaucoup de cette double manche au Red Bull Ring, habituellement propices aux Desmosedici. De plus, cette piste lui avait réussi l’an passé, tout autant que le MotorLand et Valence, prévus en septembre et novembre. Alors peut-il aspirer à un nouveau podium ?

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Recommandés