Achat de billets
Achat VidéoPass
News
9 jours ago
By motogp.com

Quartararo dans le viseur de Mir et Bagnaia à Silverstone

Les deux hommes entendent bien reprendre de précieux points au leader sur cette manche.

Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP), Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team), Joan Mir (Team Suzuki Ecstar), Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing), dernier vainqueur en date, Jorge Martín (Pramac Racing), Cal Crutchlow (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Jake Dixon (Petronas Yamaha SRT), qui s’apprête à faire ses grands débuts parmi l’élite, étaient réunis ce jeudi, pour nous livrer leur état d’esprit avant le GP de Grande-Bretagne.

Bagnaia et Mir déterminés à combler l’écart

Bien évidemment, Francesco Bagnaia et Joan Mir, tous deux pointés à 47 longueurs de Fabio Quartararo, auront à cœur d’y réduire leur retard sur le Niçois, même si les statistiques prouvent que ce tracé convient davantage à la M1.

Francesco Bagnaia : « Je n’étais pas loin d’une victoire en Autriche, mais qu’importe, c’était une de mes meilleures courses en MotoGP™. J’avais un très bon rythme, je me sentais à l’aise, bien plus que sur la première d’ailleurs où nous avons joué de malchance, je figurais aux avant-postes. Et au final j’ai récupéré plus de points dans ces conditions, puisque Fabio y était davantage en difficulté donc je suis content. Concernant ce tracé, je suis confiant, c’est un de mes préférés. Il ne convient peut-être pas autant qu’à la Yamaha, mais nous nous devrons d’être rapides, pour nous rapprocher un peu plus de Fabio. »

Joan Mir : « La dernière course fut complètement folle et un peu plus compliquée que la précédente. Mais au bout du compte, on terminait tout près du podium qui était notre objectif. Désormais, nous arrivons sur un circuit où Alex a gagné en 2019. Suzuki y a triomphé deux fois sous l’ère MotoGP™ et il n’y a pas de hasard ! Je pense que cette piste peut correspondre à notre GSX-RR. Ça sera important de se battre avec les meilleurs, même si ça ne sera pas forcément évident, dans la mesure où ma dernière venue à Silverstone date de 2018. Il va vite falloir m’adapter et pour cela, je suis prêt à donner le meilleur de moi-même. »

Fabio Quartararo : « La dernière fois, après seulement un virage, j’étais déjà à terre. Dommage, car Silverstone est un de mes circuits préférés. Sans compter que la Yamaha s’y comporte toujours très bien. J’ai hâte de prendre la piste demain, en espérant que le soleil soit au rendez-vous. »

Un Grand Prix à guichet fermé

Autre thème abordé au cours de cette conférence de presse : la présence des fans sur ce Grand Prix. Mieux encore, tous les billets ont été vendus et le fait que deux Britanniques soient alignés ce week-end en MotoGP™, n’y est certainement pas étranger !

Crutchlow : « Je n’aurais jamais pensé revenir ici »

Cal Crutchlow : « Oui, c’est génial de pouvoir venir à Silverstone. Jamais je n’aurais imaginé courir à nouveau devant mon public, sachant que l’édition 2020 avait été annulée et que je m’étais depuis retiré de la compétition. Alors pouvoir être là, qui plus est sous les couleurs du team Monster Energy Yamaha MotoGP, est un privilège. C’est toujours plaisant de rouler ici. En plus de ça, les tribunes afficheront complet cette année, j’ai vraiment hâte. Mes deux courses en Autriche n’ont pas été évidentes, comme ça faisait un moment que je n’avais plus roulé. En revanche, peut-être que ça sera un peu plus simple ce week-end. »

Jake Dixon : « Évidemment c’est fantastique. Un grand merci à Petronas de m’offrir cette opportunité de piloter une MotoGP™. Et pouvoir le faire chez soi, devant des tribunes remplies de spectateurs, je ne pouvais pas rêver mieux. J’ai toujours entendu dire que cette piste était faite pour la M1. Après j’ai conscience d’avoir une montagne à gravir devant moi en termes d’apprentissage. On verra ce qu’il est possible de faire. »

Premiers tours de roues sur une MotoGP™ à Silverstone pour Binder, Martín… et Mir !

Enfin, parmi les sujets évoqués, il y avait le fait que Joan Mir n’ait jamais couru sur cette piste en MotoGP™, à l’instar de Brad Binder ou de Jorge Martín, pourtant arrivés après lui. L’explication est simple : le Champion du Monde était blessé en 2019, pour la dernière venue du MotoGP™ sur cette piste. Mais pas de quoi le refroidir.

Mir dans la peau d'un rookie à Silverstone

Joan Mir : « Je ne suis pas nerveux. Je pense que le plus important c’est de conserver le feeling que vous aviez sur les courses précédentes. Je n’ai pas roulé sur cette piste depuis 2018 certes, mais je pense que je m’y acclimaterai assez vite. »

Brad Binder : « Ça reste une piste qu’on connaît. Après il faut juste y prendre ses marques le plus vite possible, ce qui me pose quelques soucis parfois »

Jorge Martín : « Je reconnais que je serais plus confiant si on disputait une autre course en Autriche. Mais nous sommes désormais à Silverstone, alors à nous de remettre les compteurs à zéro et de rester concentrés. Je ne sais pas comment je m’y sentirai. Je vais juste faire en sorte d’y trouver le meilleur feeling. Mais ce n’est pas la première fois que je fais face à une telle situation cette année, comme je suis rookie. »

La première séance d’essais libres MotoGP™ se tiendra ce vendredi à 10h55.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Grande-Bretagne : La conférence de presse en intégralité