Achat de billets
Achat VidéoPass
News
30 jours ago
By Grand Prix Commission

Décisions de la Commission Grand Prix à Madrid

Certains points du règlement technique, sportif, disciplinaire et médical ont été modifiés en vue de la prochaine saison.

Tags MotoGP, 2017

La Commission Grand Prix s’est réunie le 2 décembre dernier à Madrid pour débattre de certains points du règlement ; assemblée qui s’est déroulée en présence de : Carmelo Ezpeleta (Dorna - Président), Ignacio Verneda (FIM), Hervé Poncharal (IRTA), Carlos Ezpeleta (Dorna), Mike Trimby (IRTA - CEO), Paul Duparc (FIM), Mike Webb (Directeur de Course), Danny Aldridge (Directeur Technique) et Corrado Cecchinelli (Directeur en charge des technologies). Ces derniers ont décidé des choses suivantes :

Effectif dès la saison 2017

Règlement technique

Caméras factices et poids – Moto2™ / Moto3™
Actuellement les six premiers pilotes des catégories Moto2™ et Moto3™ sont équipés de caméras embarquées. Or le poids que représente ce dispositif peut être considéré comme handicap dans ces catégories où les performances des motos sont relativement proches. Les machines n’embarquant donc pas de caméras devront donc être munies de versions factices ou de poids, positionnés à ces mêmes endroits. Quant au poids minimum de l’ensemble machine/pilote, il restera identique en Moto3™ tandis qu’en Moto2™ il sera désormais de 217 kg, soit deux de plus.

Allocation pneumatique – MotoGP™
L’allocation pneumatique a été modifiée, en consultation avec la Commission de Sécurité et Michelin. Les pneus intermédiaires ne seront ainsi plus disponibles. Par ailleurs, le nombre maximum de pneus wet et dry restera le même. Les pilotes se verront en revanche proposer une spécification supplémentaire pour ce qui est des pneus dry, à l’avant et à l’arrière.

 

Règlement sportif

Essais Moto2™ et Moto3™
Le règlement qui limite le nombre d’essais privés a été clarifié et s’applique désormais exclusivement aux pilotes sous contrat. Les équipes peuvent effectuer des tests sur circuit avec un pilote sous contrat dans un maximum de dix jours (par pilote et par saison), en plus des Tests officiels et des tests organisés en novembre, après le dernier Grand Prix.

Procédure de départ
Tout pilote qui arriverait sur la grille de départ derrière le safety car, à l’issue de son tour de chauffe, devra désormais entrer dans la pitlane et s’élancer depuis cette dernière.

Vitesse dans la pitlane
Suite aux excès de vitesse réitérés dans la pitlane durant un même événement, la Commission Grand Prix en est venue à la conclusion que l’amende de 150€ par infraction n’était pas suffisante. Les contrevenants écoperont donc désormais d’une amende de 200€ à la première entorse au règlement. Les pilotes s’exposeront à des amendes plus importantes en cas d’actions répétées ou à d’autres pénalités, déterminées selon les circonstances, par les commissaires FIM MotoGP™.

Courses interrompues
En cas de course interrompue après moins de trois tours, tous les pilotes pourront reprendre le départ, même s’ils n’ont pas effectué le tour de chauffe ou le tour de mise en grille.

Officiels
Sur tout Grand Prix, le Directeur de Course et le médecin en chef doivent être détenteurs d’une FIM Superlicence.

Sécurité en piste
Suite à de récents incidents, il n’est plus permis aux commissaires de nettoyer ou de modifier l’état de la piste, sans l’instruction ou l’accord préalable du Directeur de Course et du chargé de sécurité.

 

Règlement disciplinaire

Les fonctions et les responsabilités de la Commission de Sécurité et des Commissaires FIM MotoGP™ restent inchangées. La Direction de Course, qui comprend le Directeur de Course, des représentants de la FIM et de la Dorna, n’interviennent pas l’application des pénalités mais peuvent renvoyer le sujet aux commissaires FIM MotoGP™, groupe incluant le Directeur de Course, un commissaire permanent de la FIM et un second nommé par roulement.

Le changement implique la création d’un second niveau de commissaires, dits ‘Appeal Stewards’, composé d’un commissaire nommé par la FIM et d’un second désigné par la FMNR. Ces ‘Appeal Stewards’ seront présents à chaque course pour écouter les réclamations découlant de décisions prises par les commissaires FIM MotoGP™. Ceci signifie que tout résultat ou sanction pourra être confirmé ou annulé durant l’événement. (Auparavant, les réclamations portées à l’encontre des commissaires FIM MotoGP™ ne pouvaient être entendues que par la Cour d’Appel de la FIM qui n’était pas présente sur les épreuves et qui avait quatre jours pour rendre son verdict).

 

Règlement médical

Différents changements ont été apportés au Code Médical de la FIM, comme le fait de donner plus de pouvoir et de responsabilités au FIM Medical Officer, afin de s’assurer que les installations médicales et le personnel répondent bien au traitement des pilotes blessés. Le règlement médical renforce également la notion de confidentialité que le pilote souhaite faire exercer au sujet de son état. Le personnel médical et les officiels ne sont ainsi plus autorisés à faire de déclarations à un tiers (exception faite aux proches), sur l’état de santé d’un pilote sans l’autorisation de la FIM ou de la Dorna.

Suite aux nombreux incidents qui se sont produits en dehors des week-ends de compétition ou à l’entraînement, les pilotes seront désormais chargés de notifier le FIM Medical Officer et le médecin en chef de toute blessure ou maladie qui les empêcherait de courir.