Achat de billets
Achat VidéoPass
News
1 jour ago
By motogp.com

Bautista : « Je suis à la place à laquelle je devrais être »

Álvaro Bautista a accordé une interview à motogp.com dans laquelle il revient sur son début de saison et son adaptation à la Ducati GP16.

Álvaro Bautista (Pull&Bear Aspar Team), qui était parti à la faute au Qatar alors qu’il pointait au quatrième rang, a su rebondir deux semaines plus tard en s’adjugeant la quatrième place du Grand Prix Motul d’Argentine. motogp.com s’est entretenu avec l’ex-Champion du Monde 125cc pour connaître ses ambitions et pour savoir comment il s’était habitué au pilotage d’une Ducati.

Pull&Bear Aspar et Bautista brillent en Argentine

Álvaro Bautista : « D’après moi, je suis à la place à laquelle je devrais être, la place à laquelle j’ai été par le passé, la place où je voudrais me situer dans le futur. Nous savons que nous faisons du bon travail et que nous étions assez compétitifs dimanche en termes de chronos. C’est dommage que les qualifications se soient déroulées dans des conditions mixtes, car nous avons été pénalisé par notre position sur la grille. Même si j’étais confiant sur le fait de remonter au classement, j’aurais mis moins de temps avant de m’emparer des commandes au sein du groupe de poursuivants. Je pense même que j’aurais pu me battre pour le podium compte tenu du rythme que j’avais, durant notamment l’ultime partie de course. »

L’Espagnol reconnaissait par ailleurs se sentir très à l’aise, cette année au guidon de la Ducati ; lui qui a eu l’opportunité d’évoluer sur différentes machines depuis son arrivée en MotoGP™ il y a sept ans, de Suzuki, en passant par Aprilia ou encore Honda….

Álvaro Bautista : « Chaque moto est différente… Elles ont toutes leurs avantages et leurs inconvénients, mais je reconnais que la Ducati est celle qui convient la mieux à mon style de pilotage. Avoir été pilote d’usine pour Suzuki et Aprilia vous aide à ajuster une moto, même si parfois la direction à suivre n’est pas très claire. Sur des Honda ou des Ducati satellites, les bases sont meilleures. En revanche si vous n’aimez pas quelque chose sur la moto, vous ne pourrez pas le changer, car la moto est dessinée pour les pilotes factory. »

« Je suis un pilote qui a besoin d’avoir un bon feeling sur la moto et une fois que vous l’avez, il y a moyen d’en tirer tout son potentiel, ajoute-t-il. Je ne suis peut-être pas super performant sur un tour rapide, tout particulièrement si la moto n’est pas parfaite, mais je travaille beaucoup pour la course, et c’est là que les points sont distribués. »

Le représentant du team Pull&Bear Aspar prendra dans quelques jours la direction du Texas, où il entend une nouvelle fois jouer aux avant-postes.

Recommandés