Achat de billets
Achat VidéoPass
News
15 jours ago
By Loris Baz

Une course physique pour Baz au Mugello

Le Français a connu un week-end compliqué au Grand Prix d’Italie et devait se contenter de la 18e place à l’arrivée.

Qualifié en sixième ligne sur la grille de départ, Loris Baz (Reale Avintia Racing) se voyait crédité de la 18e position au passage sous le drapeau à damier. Peinant à trouver le feeling au guidon de sa Ducati Desmosedici GP15 sur le circuit toscan, il terminait derrière son compatriote Sylvain Guintoli (Team Suzuki Ecstar). 

La journée avait à vrai dire difficilement commencé pour Baz qui était parti à la faute durant le warm-up, endommageant très sérieusement sa machine qu’il fallut remonter avant la course.

Face à des températures au sol similaires à celles des deux premiers jours, mais doté d’un moteur moins puissant, le pilote tricolore n’a rien pu faire pour lutter face à ses adversaires, qui plus est dans la longue ligne droite. Victime d’une crise d'hypoglycémie dans les derniers tours, le Haut-Savoyard a dû serrer les dents pour rallier l’arrivée sans encombre. 

Baz met désormais le cap sur la prochaine manche à Barcelone, où il entend bien rebondir. 

Loris Baz :  
« C’était une journée compliquée avec d’abord une grosse chute au warm-up, alors que nous avions trouvé des solutions à nos problèmes. Mes mécaniciens ont accompli un travail titanesque pour me remonter une moto en prévision de la course. Malheureusement, celle-ci était équipée du moteur qui me correspondait le moins et je perdais du terrain en ligne droite. Dans les parties sinueuses je devais piloter différemment. Aussi, je ne me sentais pas en forme depuis la journée d’ouverture. Un de mes bras s’est vite tétanisé, puis ce fut au tour de l’autre. J’ai aussi souffert de symptômes précurseurs de la fringale. La fin de course était vraiment difficile. J’espère faire table rase de cette épreuve dès mes premiers tours de roue à Barcelone. »

Recommandés