Achat de billets
Achat VidéoPass
News
23 jours ago
By motogp.com

#GermanGP : La conférence de presse

Météo et asphalte étaient les principaux sujets de discussion abordés durant la conférence de presse, donnée en amont du GP d’Allemagne.

Andrea Dovizioso (Ducati Team), Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP), Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP), Marc Márquez (Repsol Honda Team), Danilo Petrucci (Octo Pramac Racing) et Jonas Folger (Monster Yamaha Tech3) s’étaient donnés rendez-vous jeudi pour évoquer le Grand Prix GoPro d’Allemagne en présence des journalistes.

Support for this video player will be discontinued soon.

#GermanGP : La conférence de presse

Andrea Dovizioso fut le premier à s’exprimer. La chute de Maverick Viñales lors du Motul TT Assen a en effet permis à l’Italien, classé cinquième de l’épreuve, de s’emparer des commandes du général ; une grande nouveauté pour lui. « Mener le Championnat me semble un peu étrange... Mais je suis heureux de ce que nous sommes parvenus à accomplir durant ces huit premières courses. C’est comme un rêve. Nous avons adopté la bonne façon de travailler, même à Assen. Après la chute de Maverick, mes chronos étaient rapides, mais à cinq tours de la fin les conditions n’étaient pas idéales. Il était facile de commettre une erreur. L’usure des pneus était à ce moment-là critique et il était compliqué de savoir si cela était dû à la pluie ou au manque de grip. Je n’ai donc pas voulu prendre de risques inutiles. Au sujet de la météo ce week-end, ce n’est pas nouveau. Nous disposons déjà d’une certaine expérience de ces conditions ici. Nous devons profiter d’une piste sèche demain pour évaluer les pneus proposés par Michelin ; personne n’a de feedback. La pluie pourrait faire son apparition dimanche et tout peut arriver. »

Maverick Viñales, qui avait déjà vu son avance très largement diminué après la Catalogne, sortait grand perdant de l’ultime Grand Prix. Mais le Catalan demeure en embuscade puisque quatre points à peine le séparent de son adversaire. « Je suis bien sûr déçu, mais d’un autre côté j’ai aussi eu beaucoup de chance qu’Andrea puisse m’éviter. Dans tous les cas je reste motivé, je sais que nous étions compétitifs à Assen, notamment sur le sec. C’est pour cette raison que je suis serein. Je sais que nous pouvons revenir au top. Bien sûr je préfèrerais être en tête du championnat. Malheureusement nous avons commis des erreurs, mais nous avons appris, tout particulièrement sous la pluie, ce qui nous sera utile ce week-end. L’an dernier, j’avais été plutôt fort au Sachsenring, même si c’est un tracé plutôt physique. Cette piste me convient bien. Nous allons continuer de travailler dur et donner le maximum, en course comme en qualifications car nous étions assez loin sur la grille lors des dernières épreuves. C’est plus difficile, on prend forcément plus de risques. Nous devrons donc être là quelle que soit la situation. »

Marc Márquez, qui pointe pour sa part en quatrième position, n’accuse plus que 11 longueurs de retard sur la tête du classement provisoire et le Catalan arrive sur un circuit où il s’est toujours imposé ces sept dernières années. « Le Sachsenring est un tracé qui pour habitude de nous réussir. Mais la donne sera différente cette année avec le nouveau revêtement, lequel pourra influencer les pneus et le grip. La météo sera une fois encore l’inconnue du week-end, mais j’ai un bon feeling. Malgré les difficultés rencontrées, nous sommes toujours là et nous arrivons à terminer sur le podium. Il est compliqué de prédire la suite du Championnat. Il y a deux courses, je comptais 37 longueurs de retard sur Maverick. Je suis désormais à sept points de lui et à 11 de Dovizioso. La saison est encore longue. Nous devons donc travailler dur et continuer avec le même état d’esprit. »

Valentino Rossi a quant à lui renoué avec la victoire aux Pays-Bas. Un succès, auquel il n’avait plus goûté depuis le GP de Catalogne 2016, qui fait d’autant plus de bien à l’Italien puisqu’il lui permet de se relancer un peu plus au Championnat. « Je suis très content de cette victoire car je n’avais plus triomphé depuis plus d’un an. La course avait été superbe, l’émotion à l’arrivée avait été très grande, mais c’était aussi très important pour le Championnat. Cette saison est intéressante : différents pilotes sur différentes motos se tiennent dans un mouchoir de poche. La situation change finalement d’un week-end à l’autre. Tout est ouvert et je ne suis pas si loin. Il sera important d’être compétitifs aussi sur cette piste, qui n’a rien à voir comparé à Assen. L’an passé, je n’avais pas été si mauvais, mais la course avait ensuite été complètement folle. Ça s’était transformé en flag-to-flag. J’étais rentré un peu tard et malheureusement ça n’avait pas été la bonne stratégie. Cette année, les prévisions météo semblent annoncer du mauvais temps également. Nous devrons donc être préparés à affronter toute condition. Mais j’espère que ça sera totalement sec ou totalement mouillé. »

Danilo Petrucci a de son côté fait forte impression lors des trois dernières courses, avec deux podiums et deux premières lignes. À 63 millièmes près, l’Italien aurait d’ailleurs presque pu s’imposer. « Je suis en pleine confiance. Je ne m’attendais vraiment pas à être aussi rapide sur le sec à Assen. La légère pluie m’a permis de suivre Valentino. La moto fonctionne très bien. Concernent le Sachsenring, j’avais un bon rythme sur piste sèche. Sur le mouillé en revanche, j’ai essayé de forcer et j’ai chuté. La météo sera un paramètre important, mais pas seulement. Le nouveau revêtement fera une grosse différence. Tout le monde sera néanmoins logé à la même enseigne. C’est une belle émotion d’être là à me battre avec ces pilotes qui luttent pour le titre. Je suis dans une bonne position et je n’ai rien à perdre. Mon principal objectif est de ne pas commettre la même erreur que l’an dernier en partant à la faute. »

Jonas Folger était lui aussi présent lors de cette conférence. Unique représentant allemand en MotoGP™, le pilote du team Monster Yamaha Tech3 inscrivait son premier abandon aux Pays-Bas, mais ce dernier aura à cœur de se rattraper devant son public. « Je suis très content d’être là. Ce public allemand est incroyable, c’est vraiment un sentiment incroyable que de sentir tout ce soutien autour de moi. Jusqu’à présent la saison s’est plutôt bien passée. Dès l’hiver, nous nous étions dit que nous pouvions peut-être atteindre le Top 10. Mais nos résultats ont d’emblée été meilleurs, ce qui accroît forcément nos attentes. Nous savons dans les bons jours qu’un Top 6 est donc possible. Nous essayons toujours de progresser, je pense que nous avons une bonne vitesse. Il faut juste que nous pussions le démontrer à chaque week-end, même si ça n’est pas évident pour moi car je dois tout apprendre. Mais si je parviens à trouver de bons réglages dès le début, nous pouvons faire du bon travail. J’ai juste besoin d’un peu plus d’expérience. »

Recommandés