Achat de billets
Achat VidéoPass
News
5 jours ago
By Nick Harris

Home sweet home, par Nick Harris

Alors que Márquez dispose de sa première balle de match sur les terres de Honda, Nick Harris revient sur les débuts de la marque japonaise.

Hormis peut-être Barcelone, dont le GP a lieu bien trop tôt dans la saison, Marc Márquez (Repsol Honda Team) ne pourrait pas rêver de meilleur endroit pour ravir ce septième titre mondial : Motegi, sur les terres de Honda.

Motegi est un superbe endroit. Ce complexe tentaculaire est situé au milieu de ces collines boisées, à une centaine de km au Nord Est de Tokyo. La piste en elle-même est entourée d’un oval style Indy, avec une imposante tribune et deux tunnels permettent d’accéder au tracé intérieur. On y trouve aussi une petite piste de speedway et une sorte de hall of fame, dédié à Honda…

En 1954, un certain Soichiro Honda débarquait au TT. Surpris par la rapidité et la prouesse technique des motos qui dominaient alors - telles que les allemandes NSU 125 et 250cc – le Japonais avait promis de revenir un jour pour battre les meilleurs sur ce mythique tracé, mais peu de personnes prit cette menace au sérieux. Conscient de la montagne qu’il avait à gravir, Soichiro Honda retourna chez lui, une valise remplie de chaînes, de carburateurs et de pneus.

Un an plus tard, Honda participait à la course du Mont Asama, une épreuve de type Tourist Trophy qui était située au pied du volcan et à cette époque déjà les adversaires de Honda n’étaient autres que Yamaha et Suzuki. Chose promise, chose due : en 1959, Honda était de retour au TT pour prendre cette fois part à la manche 125cc et ils rentrèrent au Japon avec le trophée constructeur. Le reste appartient à l’histoire.

Depuis la marque a remporté plus de 750 Grands Prix toutes catégories confondues ; un palmarès qui en dit long. Marc Márquez a décroché cinq de ses titres avec un moteur Honda et à quatre épreuves de la fin, le Catalan possède une avance de 77 points sur son plus proche poursuivant Andrea Dovizioso (Ducati Team). Mais Ducati, Yamaha et Suzuki entendent bien faire de l’ombre à Honda à domicile. L’an dernier, Andrea Dovizioso s’était d’ailleurs illustré pour le compte de Ducati et Jorge Lorenzo et Valentino Rossi ont déjà fait briller Yamaha par le passé.  

Va savoir ce qui se passera dimanche. Ce niveau de compétition, c’est justement ce qui a poussé Soichiro Honda à réaliser son rêve il y a plus de six décennies. Vous pouvez presque ressentir sa présence dans ces collines boisées chaque fois que vous allez à Motegi.

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

 

Recommandés