Achat de billets
Achat VidéoPass
News
22 jours ago
By motogp.com

La malédiction prend fin pour Yamaha en Australie !

Maverick Viñales triomphe à Phillip Island, après plus de 490 jours de disette pour Yamaha.

Assen 2017 : il s’était exactement écoulé 25 courses depuis l’ultime succès d’une Yamaha. Mais la malédiction qui frappait la marque aux diapasons, a pris fin en ce dimanche avec ce cavalier seul de Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP). Mission accomplie pour l’Espagnol, qui avait déclaré après les qualifications vouloir s’échapper en course. Pourtant la partie n’était pas forcément bien gagnée pour lui, puisque le représentant du team Movistar Yamaha MotoGP, qualifié en première ligne, ne pointait qu’au neuvième rang à l’issue d’un premier tour, déjà très animé.

Support for this video player will be discontinued soon.

Résumé : Attente finalement récompensée pour Yamaha !

Marc Márquez (Repsol Honda Team), qui s’élançait de la pole position, signait un bon envol mais arrivé dans la première courbe, le tout fraîchement sacré Champion du Monde tirait un peu trop large. Une petite goutte d’eau qui profitait à Danilo Petrucci (Alma Pramac Racing). Lequel s’installait alors en tête devant Andrea Iannone, que beaucoup redoutait en ce dimanche et Jack Miller (Alma Pramac Racing). Mais tout ceci ne fut à vrai dire que de très courte durée car lui aussi allait commettre une erreur quelques virages plus loin et au plus grand bonheur du public australien, c’est Jack Miller qui héritait du leadership !

Le représentant du team Alma Pramac n’allait toutefois pas mener très longtemps, contraint de s’incliner face à Marc Márquez dans un premier temps, puis face à Andrea Dovizioso. Au cinquième passage, l’Italien virait d’ailleurs aux commandes et Jack Miller se vengeait de Marc Márquez. Deux Ducati figuraient alors aux avant-postes, tandis que Johann Zarco tentait de se porter à hauteur de l’Espagnol… quand soudain c’est le drame. Au bout de la ligne droite, le Français touche la roue arrière de la RCV et se voit littéralement éjecté de sa moto. Le tricolore abandonne sur le champ, suivi quelques instants plus tard par le natif de Cervera, qui rentre au box.

Support for this video player will be discontinued soon.

Le crash Márquez - Zarco expliqué et vu sous tous les angles

Avec tous ces évènements, la remontée de Maverick Viñales est presque passée inaperçue. Mais dans le huitième tour, le Catalan prenait les rênes de l’épreuve et ce dernier prendra le large. Plus personne ne le reverra !

Derrière une bataille s’engageait alors entre Andrea Dovizioso, Valentino Rossi, Andrea Iannone et… Álvaro Bautista (Ducati Team) pour le gain de la deuxième place. Le remplaçant de Jorge Lorenzo n’hésitera d’ailleurs pas à déborder son coéquipier du week-end qui se rebiffera aussitôt, quelque peu piqué au vif.

Valentino Rossi, un temps pointé au second rang, commencera pour sa part à montrer quelques signes de faiblesse à cinq tours du drapeau à damier. Légèrement décroché par ses trois adversaires, le nonuple Champion du Monde se retrouvait alors aux prises d’Álex Rins (Team Suzuki).

Support for this video player will be discontinued soon.

Rossi : « Je n'avais plus de grip à l'arrière »

Andrea Iannone décidait de son côté de passer à l’offensive, comme en témoigne cette attaque portée à quatre boucles du but sur son compatriote Andrea Dovizioso. Le pilote Suzuki allait même très légèrement réduire l’écart vis-à-vis de Maverick Viñales. Mais le leader gèrera parfaitement sa fin de course, puisqu’un peu plus de 1.5 seconde les séparait à l’arrivée.

Maverick Viñales inscrivait ainsi le 21e succès de sa carrière. Andrea Iannone signait malgré tout son meilleur résultat sur la Suzuki avec cette deuxième position et Andrea Dovizioso grimpe sur la troisième marche du podium.

Support for this video player will be discontinued soon.

Phillip Island : La conférence de presse post-course

Álvaro Bautista, qui ne l’aura pourtant pas démérité, se classait finalement cinquième devant Álex Rins, tout compte fait venu à bout de Valentino Rossi. Jack Miller et Franco Morbidelli, meilleur rookie du jour, terminaient respectivement septième et huitième.

Áleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), qui se sera reçu une pièce de la moto de Johann Zarco dans la main et Bradley Smith (Red Bull KTM Factory Racing) complètent le Top 10. Le Belge Xavier Siméon (Reale Avintia Racing) inscrit son premier point.

Journée noire en revanche pour Monster Yamaha Tech3, puisque Hafizh Syahrin sera également parti à la faute. Même chose dans le clan Honda Repsol avec Dani Pedrosa.

Support for this video player will be discontinued soon.

VIDEO GRATUITE : Qu'est-il arrivé à Pedrosa ?

La prochaine épreuve se tiendra la semaine prochaine à Sepang.

Cliquez ici pour accéder aux résultats.

Revivez le Grand Prix Michelin d’Australie® et profitez de l’intégralité de la saison MotoGP™ avec le VidéoPass.

Support for this video player will be discontinued soon.

Phillip Island : Course MotoGP™

Recommandés