Achat de billets
Achat VidéoPass
News
23 jours ago
By motogp.com

Bilan de mi-saison : Quartararo, la promesse !

C’est véritablement une des révélations de ce début de saison et Fabio Quartararo pourrait encore nous réserver des surprises.

Une nouvelle star est née en MotoGP™. Parmi les talentueux rookies qui ont rejoint la catégorie, Fabio Quartararo a littéralement crevé l’écran avec ses performances de premier plan, qui lui présagent un bel avenir.

À vrai dire, le destin de cet adolescent plein d’enthousiasme a basculé il y a un an, lorsque le tout nouveau team Petronas Yamaha SRT a choisi de le recruter. Lequel venait alors d’empocher deux très bons résultats en Moto2™, à Montmeló et à Assen.

Quartararo : « Beaucoup disaient que je n'étais pas prêt ! »

Mais en ce début d’année, ce dernier a largement dépassé les attentes avec deux podiums inscrits sur ces mêmes tracés ; résultat auquel s’ajoutent trois poles remarquables ! La première d’entre elles, c’était à Jerez. Souvenez-vous, le Français devenait - du haut de ses 20 ans et 14 jours – le plus jeune poleman de l’histoire ; un record jusque-là détenu par Marc Márquez (Repsol Honda Team). Et qui sait ce dont il aurait été capable au Qatar, si sa moto n’avait pas calé sur la grille ? D’entrée, le tricolore établissait en tout cas avec le meilleur tour en course, plutôt pas mal pour ses débuts en MotoGP™…

Certes, Fabio Quartararo dispose d’une M1, une moto réputée comme étant plus ‘facile’ de prise en main pour un rookie et à l’instar de son compatriote Johann Zarco en 2017, cette machine semble parfaitement convenir à son style de pilotage. Ceci étant en Andalousie, il dominait à la régulière Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP), des pilotes bien plus expérimentés également sur Yamaha !

Résumé : Pole française à Jerez !

On prend un peu plus conscience d’avoir là un véritable phénomène, avec ces blessures qu’il a récemment dû braver. Juste après le GP d’Italie, Fabio Quartararo se faisait opérer d’un syndrome des loges au bras droit, ce qui ne l’empêchera pas de signer ces deux poles et ces deux podiums dans la foulée. Finalement, cette chute prématurée au GP d’Allemagne sera son unique erreur.

Quartararo, une erreur dont il est prêt à tirer leçon

Mais pour briller à ce niveau, encore faut-il être bien entouré et bénéficier d’un bon package. Le moins qu’on puisse dire, c’est que cette équipe aura parfaitement réussi son entrée, avec l’expertise de son Team Manager Wilco Zeelenberg et de son Team Coordinator Johan Stigefelt. Sa moto n’a, en revanche, pas tellement évolué depuis les Tests. Si du côté de chez Yamaha, on semble avoir progressé sur la gestion des pneus, le prototype 2019 manque encore de vitesse. Quoi qu’il en soit, commencer l’année avec 500 tours en moins et ces fourches classiques Öhlins n’auront pas constitué un handicap pour le tricolore.

A contrario, Fabio Quartararo a rarement cherché à apporter de grands changements sur les settings de sa moto ; un fait que confirme Johan Stigefelt : « C’est lui qui a changé son style. Nous ne touchons quasiment pas à sa M1. Que vous le croyez ou non, nous n’avons effectué que de légères modifications et pour le moment ça fonctionne ! Il s’amuse, tout en faisant son travail. »

Marc Márquez a d’ailleurs clairement désigné le Français comme un des deux pilotes à surveiller de très près pour cette deuxième partie de saison, qui s’annonce tout aussi passionnante. »

Envie de nous rejoindre pour vivre toutes les courses en Direct ou OnDemand, tout en profitant de contenus premiums comme les interviews, les sujets techniques et les courses historiques ? Sachez qu’une offre vous est proposée sur le VidéoPass pour cette deuxième partie de saison.

Recommandés