Achat de billets
Achat VidéoPass
News
12 jours ago
By motogp.com

Test de Jerez : Viñales survole la première journée

Le pilote ibérique collait l’équivalent de sept dixièmes à son dauphin Fabio Quartararo.

Après un bref passage par Valence, l’heure était cette fois venue pour les pilotes du MotoGP™ de se retrouver à Jerez pour deux autres journées de roulage visant à préparer 2020. Un Test d’autant plus important que les équipes profiteront ensuite de la trêve hivernale pour produire leur machine 2020. En ce lundi, il s’agissait ainsi de poursuivre le travail entamé la semaine dernière histoire de confirmer la direction à prendre.

Support for this video player will be discontinued soon.

Test de Jerez - Jour 1 : Tout ce qu'il faut retenir

Côté Yamaha, Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) avaient chacun deux motos à disposition - la toute nouvelle aperçue quelques jours plus tôt et l’ancienne - à la différence près qu’une d’elles était pourvue d’un bras oscillant en carbone dans le cas de l’Italien. Pour Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), comme pour Franco Morbidelli (Petronas Yamaha SRT), on semblait en revanche avoir écarté cet élément. À noter que les deux représentants du team Petronas Yamaha SRT officiaient encore sur une M1 2019, mais qu’un prototype du prochain moteur leur avait été proposé.

Support for this video player will be discontinued soon.

Un petit avant-goût de 2020 pour Quartararo...

Dans le box de Marc Márquez (Repsol Honda Team), on recensait en revanche pas moins de trois RC213V. Pas de quoi chômer donc pour le Champion du Monde, toujours aussi concentré sur le châssis et le moteur. Ce dernier se sera malgré tout fait piéger sur les coups de 13h15 dans l’ultime virage. Conduit au centre médical, le natif de Cervera en sortait avec une petite subluxation, vite remise en place. Son frère Alex (Repsol Honda Team) évoluait, comme à Valence, sur une version 2019 afin de s’acclimater un peu plus à catégorie ; tandis que Cal Crutchlow (LCR Honda Castrol) – chargé d’effectuer quelques comparaisons - jonglait entre les deux.

Support for this video player will be discontinued soon.

Petite frayeur pour Márquez...

De la même façon, Ducati avait conservé son programme de Valence avec trois axes de travail : le châssis, l’électronique et le moteur. Une fois de plus Andrea Dovizioso (Ducati Team) et Danilo Petrucci (Ducati Team), qui aura réussi à aligner 48 tours en dépit de ses douleurs à l’épaule gauche, étaient accompagnés de Michele Pirro. Lequel connaîtra néanmoins un léger problème moteur en début d’après-midi, qui allait d’ailleurs engendrer un drapeau rouge. Eric Granado, double vainqueur MotoE™ à Valence, s’était pour sa part vu offrir une pige par Reale Avintia Racing, après que la structure espagnole se soit séparée de Karel Abraham. Le Brésilien, qui bénéficiait pour l’occasion d’une GP18, aura au passage été victime d’une petite glissade dans cette fameuse courbe 13.

Chez Suzuki, on continuait de plancher sur le futur moteur avec Sylvain Guintoli (Team Suzuki Ecstar) appelé en soutien du binôme Álex Rins (Team Suzuki Ecstar) – Joan Mir (Team Suzuki Ecstar).

Support for this video player will be discontinued soon.

Journée réussie pour Suzuki !

Dans le clan KTM, Pol Espargaró se retrouvait seul avec trois RC16 ; Dani Pedrosa n’ayant en effet roulé à cause de nausées. Le n°44 aura du coup essentiellement privilégié l’ultime évolution et cette dernière semblait lui donner satisfaction. Preuve en est au classement avec cette huitième place. Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) et Iker Lecuona (Red Bull KTM Tech3), bien décidés à combler leur manque d’expérience, étaient quant à eux occupés à cumuler les kilomètres au guidon de l’ancien modèle.

Enfin Aprilia n’avait pas apporté de grandes nouveautés ; la nouvelle RS-GP ne devant arriver qu’à Sepang. Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), premier pilote à s’être élancé aux environs de 10h30, Andrea Iannone (Aprilia Racing Team Gresini) et Bradley Smith (Aprilia Racing Team Gresini) étaient par conséquent plus focalisés sur les setups. L’idée ayant été de collecter un maximum de données.

En termes de chronos, Maverick Viñales se maintenait au sommet de la hiérarchie. Le Catalan sera même parvenu à enfoncer le clou à une heure de la fin avec un tour en 1’37.131. Son plus proche poursuivant Fabio Quartararo pointait une fois de plus à sept dixièmes. Belle entrée en matière également de Suzuki, puisque Joan Mir et Álex Rins se voyaient respectivement crédités des troisième et quatrième temps de cette journée ; tandis que Franco Morbidelli se classait cinquième.

Marc Márquez et Cal Crutchlow terminaient en embuscade. Pol Espargaró complétait donc le Top 10, accompagné des Desmosedici de Danilo Petrucci et d’Andrea Dovizioso. À titre indicatif, Valentino Rossi héritait de la 14e position, juste derrière les Aprilia d’Aleix Espargaró et d’Andrea Iannone. Sylvain Guintoli finissait 16e.

Le Top 10
1. Maverick Viñales - (Monster Energy Yamaha MotoGP) 1’37.131
2. Fabio Quartararo - (Petronas Yamaha SRT) - +0.754
3. Joan Mir - (Team Suzuki Ecstar) - +0.881
4. Álex Rins - (Team Suzuki Ecstar) - +0.958
5. Franco Morbidelli - (Petronas Yamaha SRT) - +0.986
6. Marc Márquez - (Repsol Honda Team) - +1.096
7. Fabio Quartararo - (Petronas Yamaha SRT) - +1.122
8. Jack Miller - (Pramac Racing) - +1.217
9. Danilo Petrucci - (Ducati Team) - +1.227
10. Andrea Dovizioso - (Ducati Team) - +1.343

Cliquez ici pour accéder aux résultats.

Ne ratez rien de cette pré-saison 2020 et profitez d’un accès complet à notre plateforme vidéo en souscrivant dès à présent au VidéoPass.

Support for this video player will be discontinued soon.

After the Flag en bref : Oliveira fait un point santé