Achat de billets
Achat VidéoPass
News
23 jours ago
By Red Bull KTM Tech3

Tech3 – Épisode 2 : Ces pilotes les plus drôles

Hervé Poncharal continue de retracer l’histoire de ce team qui fête ses 30 ans en évoquant cette fois ces pilotes les plus amusants.

En l’espace de 30 ans, j’ai connu de bons comme de mauvais moments, ça serait vraiment difficile de citer LE plus drôle. En revanche, je peux vous dire quelques mots de ceux avec qui j’ai partagé les moments les plus amusants, sans pour autant entrer dans les détails bien sûr, car parfois il y a des choses qui ne relèvent plus du professionnel. Mais clairement, Colin Edwards était un des plus drôles.

Colin est un gars tellement amusant. Il n’a peur de rien et il n’est pas politiquement correct. J’ai connu d’incroyables moments avec lui. Un autre qui m’aura particulièrement marqué – et ils ont été coéquipiers une année : Cal Crutchlow. Cal est assez fou, il n’hésite pas une seconde à vous faire des blagues, il n’est pas politiquement correct lui non plus. J’en garde d’excellents souvenirs, de l’un comme de l’autre.

Ce que j’aime chez eux, c’est qu’ils sont très professionnels, c’était de très bons pilotes, mais à côté de ça, ils avaient un certain recul vis-à-vis d'aspects politiques, ils peuvent être très eux-mêmes. On s’est pris de sacrés fous rires, que ça en interview ou en debriefing. Parfois, on assistait à des scènes juste incroyables quand ils étaient avec les ingénieurs japonais, réputés très sérieux.

Si on remonte davantage dans le temps, j’évoquerais aussi John Kocinski en 1993 avec la Suzuki Lucky Strike. On a vécu des moments juste mémorables. Quand John revenait au box et qu’il exprimait ses sensations, il avait pour habitude de dire : ‘Il y a des poissons sur la piste’. On se regardait, avec des gros yeux en se disant ‘Mais de quoi parle-t-il ?’. En fait, c’était sa façon à lui de dire que la piste était glissante…

Dans le même genre, il nous sortait parfois : ‘Il y a un ours sur la fourche avant.’ Un ours ? En gros, ça signifiait que la fourche n’était pas bien réglée. On a aussi eu : ‘J’ai vu Dieu dans le troisième virage’, entendez ‘Je me suis fait une grosse frayeur dans le virage 3 et j’ai pensé que j’allais mourir sur place.’ Il avait de ces expressions… Mais il parlait de façon très sérieuse, du coup personne n’osait rire. Mais au fond de moi, ce qui me faisait le plus sourire, c’était la tête des ingénieurs japonais, complétement stupéfaits. John était un des grands noms du plateau, personne n’osait lui manquer de respect. Alors ils lui répondaient ‘Ah ok, des poissons sur la piste. Un ours dans la fourche, c’est noté’. Et puis après, quand on partait manger, on en reparlait entre nous et on en rigolait.

Je me souviens aussi d’une fois à Shah Alam en Malaisie, il voulait changer de suspensions et il nous a dit : ‘j’ai besoin de suspensions jaunes’. Il se référait à Öhlins et on lui a dit : ‘On pensait que tu garderais celles-ci’, ce à quoi il répondu : ‘Allez voir le roi et mentionnez mon nom !’ On a vécu des moments très drôles, pas toujours évidents à gérer sur le coup, mais très drôles. C’est de loin un des gars avec qui on a le plus rigolé, avec Cal et Colin. C’était des acteurs à part entière. »

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Blast to the past