Achat de billets
Achat VidéoPass
News
10 jours ago
By motogp.com

Miller sur les traces de Stoner ?

Toujours est-il qu’un Australien officiera en rouge à côté de la saison prochaine !

Ce mercredi, on apprenait la titularisation de Jack Miller (Pramac Racing) au sein du team officiel Ducati à compter de la saison prochaine… Un transfert qui n’est pas sans rappeler celui de Casey Stoner début 2017.

Bien que leurs trajectoires soient bien distinctes, les deux hommes ont à vrai dire quelques points communs. Tous deux ont par exemple terminé vice-Champion du Monde de leur catégorie avant de se lancer à l’assaut du MotoGP™, à la différence près que Casey Stoner évoluait depuis un an en 250cc, alors que Jack Miller n’aura connu que le Moto3™. Le natif de Townswille, auteur de six succès en 2014, avait d’ailleurs manqué la couronne pour deux petits points vis-à-vis d’Álex Márquez (Repsol Honda Team). Casey Stoner avait pour sa part vu ses dernières chances s’envoler dès Phillip Island.

À leur arrivée en MotoGP™, les deux Australiens évoluaient sur une Honda, et pas n’importe laquelle celle du team LCR. Casey Stoner allait toutefois mieux s’en sortir comme en attestent ce podium en Turquie et cette huitième place au classement général, soit 11 positions de mieux que le tout jeune Miller.

Casey Stoner était ensuite recruté par Ducati où il se révélait véritablement et pour cause ! Le n°27 empochait pas moins de 14 podiums, dont 10 victoires pour être sacré à Motegi. 13 triomphes et 28 autres podiums viendront s’ajouter en rouge jusqu’à son retour chez Honda, cette fois comme pilote d’usine.

De son côté, après des débuts pour le moins timides, Jack Miller passait deux saisons supplémentaires chez Honda et à l’instar de son compatriote, ‘Jackass’ inscrivait son premier succès lors de sa deuxième année. C’était à Assen en 2016, sous les couleurs du team EG 0,0 Marc VDS. Jamais un pilote satellite ne s’était illustré depuis Toni Elias en 2006 !

Mais hormis ce coup d’éclat, la réussite ne sera jamais vraiment au rendez-vous ce qui le poussait à se tourner vers Ducati début 2018. Lequel y entrait en revanche ‘par la petite porte’, en signant chez Pramac Racing. Sa campagne 2018 ne sera pas exceptionnelle. Ceci étant, de gros progrès seront par la suite observé. Avec une Desmosedici dernière génération, Jack Miller décrochait cinq Tops 3, pour grimper au huitième rang.

« Miller peut devenir un grand du MotoGP™ ! »

Des prestations qui n’auront pas laissé indifférent Ducati, puisque le voici désormais promu chez les rouges. « Il peut devenir un grand du MotoGP™ », indiquait du reste le Directeur Sportif Paolo Ciabatti. Pour Jack Miller, c’est un rêve qui se réalise. Reste désormais à se montrer à la hauteur des responsabilités confiées ; des responsabilités dont il dit avoir tout à fait conscience. En attendant, quelques Grands Prix restent encore à disputer en compagnie du team Pramac Racing et l’Australien refuse de se mettre la moindre pression.

Miller, un rêve ‘qui devient réalité’

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.