Achat de billets
Achat VidéoPass
News
7 jours ago
By motogp.com

Quartararo : « Je me suis demandé ce que je faisais là »

Le Niçois est revenu sur le début de sa campagne 2018, lorsque rien ne laissait présager qu’il deviendrait la sensation du MotoGP™.

Tags MotoGP, 2020

motogp.com organisait un Direct sur Instagram, ce mercredi, en compagnie de Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT) ; celui qui aura véritablement surpris tout le monde lors de sa première saison dans la cour des grands. Il faut dire qu’un an plus tôt, personne n’aurait pensé le voir à un tel niveau, lui non plus d’ailleurs. 2018, il en fut justement question lors de cet entretien et plus particulièrement de cette victoire déclic à Montmeló. Un succès qui compte d’ailleurs davantage à ses yeux que son premier podium en MotoGP™ sur cette même piste, pour tout ce qu’elle aura apporté par la suite.

« Honnêtement j’étais passé par tellement de moments difficiles entre 2015 et 2018, explique-t-il. Je n’étais pas vraiment au top de ma forme, mais arrivé à Barcelone, j’ai signé la pole position, le meilleur tour et la victoire donc ça reste un de mes meilleurs souvenirs. Après je reconnais que mon premier podium en MotoGP™, ça ne s’oublie pas ! »

Sur le moment, quelque peu dépassé par l’émotion, le Niçois nous offrait même une célébration à la ‘salt bae’… « Honnêtement c’est le premier truc qui m’est venu, confesse-t-il. Je n’avais jamais mené une course de Moto2™ auparavant vous savez. Les derniers tours étaient tellement stressants que je pensais à des choses qui avaient strictement rien à voir, du genre ce qu’on allait manger au dîner ou des trucs dans le genre, alors que je n’avais pas encore franchi le drapeau à damier. Au final, ce fut une délivrance ! »

« C’était la passion de tout un team, poursuit-il en référence à son arrivée pour le moins bruyante au parc fermé. Au Mugello, on avait un déficit de vitesse de 10km/h comparé aux Kalex et aux KTM. Je leur avais dit à mon équipe, que si on parvenait à être un peu plus rapides en ligne droite, il y avait un moyen de gagner à Barcelone et ils ont travaillé jour et nuit pour me permettre de le faire. Quoi qu’il en soit je retiens de bons souvenirs de cette année, car on partait de si loin et on a terminé de la plus belle des façons. »

Pour rappel, Fabio Quartararo ne pointait qu’en 28e position sur la grille du GP d’Argentine, et pourtant quelques semaines plus tard, il était titularisé par le team Petronas Yamaha SRT. « Ce fut très rapide et étrange à la fois, reconnaît-il. On a changé trois fois de marques de suspension. Au Qatar, on a commencé à travailler avec le Öhlins, c’était comme redébuter la pré-saison. J’avais établi le 28e temps à Termas, sérieusement je me suis dit ‘qu’est-ce que tu fous là, allez réveille-toi !’ Et progressivement je me suis amélioré, la moto et l’équipe aussi. C’était une année sympa et il faut dire que j’avais le meilleur des coéquipiers qu’il soit  Danny Kent. »

Regardez les courses en Direct ou OnDemand, et profitez avec le VidéoPass, de tout le contenu motogp.com, qu’il s’agisse d’interviews, de sujets techniques… ou encore d’épreuves historiques.

Support for this video player will be discontinued soon.

Building Success - Chapitre 3 : Qui est ce gars ?

Recommandés